Les gens vont à la pagode pour la prière de la santé, de bonne fortune pour toute année au Temple de Quan Su. 
Hanoi (VNA) - La pagode est un lieu très sacrée dans la vie spirituelle des Vietnamiens. Ils vont à la pagode pour souhaiter la paix, la tranquillité, la santé, la bonne fortune... Aller à la pagode est devenu ainsi une activité culturelle immanquable, une belle coutume des Vietnamiens aux premiers jours du Têt traditionnel.

Depuis longtemps, aller à la pagode au printemps est devenu un élément spirituel lié à la culture et à la croyance des Vietnamiens, et est transféré de génération en génération. Les pagodes sont présentes dans n’importe où habitent les Vietnamiens.

Les Vietnamiens vont à la pagode pour divers buts tels que les prières pour le gain de l’argent, la fortune, la paix, la chance en amour, en bonne santé pour eux-mêmes et pour leurs proches dans la famille. Il y a aussi des gens qui y vont seulement pour se sentir tranquille, oubliant les peines et les préoccupations dans la vie.

En tout cas, ils se montrent le respect sincère pour le bouddha à la pagode, pour chercher à la foi, la tranquillité et la paix dans leur âme.

Après le «giao thua», moment spécial de nouvelle année (moment qui marque le passage au Nouvel An), notamment à partir du matin du 1er Jour du 1er mois lunaire, les gens accourent en foule à la pagode pour prier le bonheur, la paix et la chance pour une bonne année. Leur souhait: chaque année, ils espèrent accueillir plus de succès que l’an passé. Dans la conscience des gens, tout ce qui commence bien lors du premier jour de l’Année, et qui avancera pendant toute l’année. Et s’ils rencontrent la chance, la joie aux premiers jours de l’Année, cela répète ainsi toute l’année, tout le monde y croit.

Aller à la pagode aux premiers jours n’est pas seulement simples pour faire des prières, mais aussi un moment pour que les gens se mêlent dans le lieu sacré des pagodes et laissent derrière eux des travails pénibles de chercher de quoi vivre.

Se mêlant dans la foule aux pagodes, nous se sentirons le passage du ciel et de la terre. Le parfum d’encens, des chandelles, la couleur des lampes et des fleurs, ainsi que l’espace de tranquillité des pagodes nous rendent l’âme sereine.

Pour les Vietnamiens, la pagode n’est pas seulement un lieu pour pratiquer le culte du Bouddha, mais aussi pour rendre le culte aux génies et aux saints dans les légendes, aux héros qui ont de grands mérites pour le pays et le peuple tels que le génie de Giong, les héros Trân Hung Dao, Nguyên Trai. En outre, il s’agit aussi un lieu où les âmes des morts échappent à la métempsycose.

C’est pour cela qu’aux derniers jours de l’ancienne année et aux premiers jours du Nouvel An, les Vietnamiens vont aux pagodes, aux maisons communales et aux temples pour offrir des bâtons d’encens au Bouddha et exprimer leur respect devant les saints et génies et des ancêtres.

Les jeunes choisissent aussi les pagodes comme leur destination aux premiers jours du Nouvel An

Un bon nombre de gens d’âge mur vont à la pagode aux premiers jours du Nouvel An et des mois ou quinzièmes jours du mois lunaires, cependant on voit aussi des jeunes, qui y viennent pour souhaiter la réussite dans leurs études, la situation honorable et la chance en amour.

Autrefois, la plupart de personnes âgées vont à la pagode, au temple ou à la maison communale ou participent à fêtes traditionnelles villageoise, mais à l’heure actuelle, les jeunes y viennent aussi, car ils s’orientent vers la tradition, vers ce que leurs parents, leurs grands-parents font, et souhaite succéder cette tradition des ancêtres. De nombreux jeunes pensent qu’aller à la pagode est aussi de découvrir des grands mérites des génies et des héros du pays, de comprendre mieux l’histoire, et de penser aux ancêtres, s’orientant vers la culture transférée par ces derniers.

La Thi Minh Tâm, 22 ans, domiciliée au quartier de Bô Dê, arrondissement de Long Biên, Hanoi va tous les 1ers jours et quinzième jour du mois lunaire à la pagode a partagé: «Aux 1ers jours de l’Annnée, je vais à la pagode Bô Dê et au temple Ghênh près de chez moi, puis au Temple de la Littérature (Van Miêu-Quôc Tu Giam) à Hanoi, et d’autres pagodes dans la province avoisinante à Hung Yên».

Durant le Têt traditionnel, la jeune Minh Tâm va à la pagode pour prier la chance pour toute sa famille, en souhaitant une bonne année prospère, en espérant tout se passe bien durant l’année.

«Je vais à la pagode tous les 1ers jours, les 15e jours du mois lunaire, mais aller à la pagode au 1er jour de l’An est pour moi immanquable, car c’est le moment le plus sacré, de passage entre le Ciel et la Terre, répondant miraculeusement à la prière », a-t-elle confié.

D’après Minh Tâm, aller à la pagode aux premiers de l’Année est une bonne coutume des Vietnamiens. La pagode est un lieu de quiétude, où les gens souhaitent de bonnes choses à leurs proches, leurs amis, ainsi qu’à la communauté.

Hoàng Quôc Bao, 35 ans, jeune homme, domicilié dans l'arrondissement de Câu Giây, à Hanoi a confié: «Moi, aux premiers jours de l’Année, je vais à la pagode pour prier la bonne santé. Si j’ai des malencontres, je vais prier et demander la disparition ou la diminution de mes malencontres ».

«Aller à la pagode me permet aussi de libérer mes peines, de commémorer aux génies méritantes du pays, et de penser aux chers disparus, aux souvenirs de famille », a-t-il confié.

Aller à la pagode revêt une signification particulière pour de nombreux jeunes, en plus de prière de bénédiction et de richesse, de visite et profitant de l’air des fêtes, ils peuvent aussi apprendre davantage des connaissances et la signification de la vie. Avec la foi au Bouddha et aux bonnes choses, ils prennent conscience de la source du pays et de belles coutumes des ancêtres. -NDEL/VNA