Hanoi (VNA) – Les balades à vélo aux alentours de Hanoi font ces dernières années de plus en plus de nouveaux adeptes, notamment chez les jeunes. Chaque week-end, les grands sites touristiques de la capitale, tels que le lac de l’Epée restituée, le lac de l’Ouest, le mausolée Hô Chi Minh ou le parc Lénine, deviennent des points de ralliement pour les amoureux du vélo.

Photo : fiditour.vn

Lorsqu’arrive le week-end, on peut voir des jeunes arpenter les rues de Hanoi à vélo. Mais visiblement, la petite reine - ainsi surnomme-t-on le vélo depuis la fin du 19e siècle, en l’honneur d’une reine des Pays-Bas dont c’était le moyen de locomotion favori - est plutôt l’apanage des femmes, jeunes ou moins jeunes.

Prenons l’exemple de Minh Anh. Cette jeune femme qui travaille dans le secteur bancaire a commencé depuis quelques années à pédaler. Au début, elle se contentait de louer un vélo pour les week-ends. Mais très vite, elle y a pris goût, au point de vouloir posséder le sien, histoire de pouvoir s’offrir de belles balades en famile ou avec des amis, et surtout… de garder la ligne.  

Et elle n’est pas la seule. Il suffit, pour s’en convaincre, de voir à quel point les clubs de cyclistes ont tendance à se multiplier. Il y a le club sportif de Thang Long, le club des anciens combattants, le club «Hanoi d’hier et d’aujourd’hui», le club «Tour Five», l’association «Moutain Bike»… Il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les âges. Le club «Tour Five» dont Vũ Trường Lâm est le chef, organise régulièrement des périples en vélo non seulement dans la capitale mais aussi dans ses alentours. 

«Chaque mois, on organise une randonnée à vélo dans des endroits situés à plus de 50 kilomètres de Hanoi. Parfois, si ça tombe le weekend, on va plus loin: au sommet du Mâu Son, à Ba Vi ou à Thai Nguyên», explique-t-il.
 
Vous n’avez pas de vélo? Qu’à cela ne tienne! Vous pouvez facilement en louer un dans un de ces magazins spécialisés qui se trouvent autour du lac de l’Ouest ou bien dans la rue Hoàng Hoa Tham. Le prix est tout à fait raisonnable: de 80 à 100.000 dôngs par séance, et de 150 à 200.000 dôngs par jour.

Photo : tmstravel.vn

Les bonnes raisons de faire honneur à la petite reine ne manquent pas. Mais l’argument numéro un reste la santé. Brûleur de calories, tonificateur de fessiers, relaxateur, le vélo maintient la forme, en particulier pour les femmes, comme l’explique Lê Thi Thu Trang. «Je choisi le vélo parce que c’est une forme d’entraînement physique simple, très pratique et bonne pour la santé», dit-elle.

Pour beaucoup de gens, pratiquer le vélo est aussi un art de vivre à part entière, ne serait-ce qu’en raison d’un rythme nécessairement plus lent, et donc propice à la découverte. Mais le vélo est également bon pour le moral. Rien de tel contre le stress que ce genre de thérapie, surtout après une longue journée de travail. Pas de bruit de moteur, pas de gaz polluant à effet de serre… Le vélo est également écologique. C’est une alternative efficace pour protéger l’environnement. De retour à Hanoi après plusieurs années d’études en Finlande, pays où le vélo est d’usage très courant, Ung Linh a conservé l’habitude de pédaler en ville.   

«Dans la vie trépidante des grandes villes, on a peu de temps pour les déplacements. Mais moi, je prends quand même le vélo, parce que ça permet aussi de protéger l’environnement. Et puis tiens, puisqu’on est en automne… Essayez donc de faire une balade à vélo la nuit pour profiter du parfum des fleurs d’alstonia!...», confie-t-elle.

Que ce soit pour faire du sport, pour avoir du style, pour des raisons de santé ou tout simplement parce que c’est écolo, les adeptes de la petite reine contribuent au charme de la capitale vietnamienne. – VOV/VNA