Hanoi (VNA) - Le tourisme vietnamien a établi l’an passé un nouveau record avec 10 millions de touristes étrangers, soit le double de 2010. Cependant, l’efficacité économique du secteur demeure faible. Interview de Hà Van Siêu, directeur général adjoint de l’Administration nationale du tourisme.
 
Photo: CVN
- Le tourisme est un secteur qui requiert une coordination avec plusieurs autres secteurs. Pour atteindre le record de 10 millions de visiteurs étrangers, que pensez-vous de l’importance et de l’efficacité de cette coopération ?

La coordination avec différents secteurs joue un rôle primordial dans la promotion du tourisme. Par exemple, nous avons travaillé avec le ministère de la Police sur les politiques d’exemption de visa et de délivrance de visas électroniques, avec celui des Transports et des Communications dans l’ouverture de lignes aériennes directes entre le Vietnam et de nombreuses villes étrangères dont Londres, Francfort, Paris. Sans oublier les contributions du ministère de l’Information et de la Communication dans l’utilisation des technologies de l’information dans la promotion du tourisme qui a apporté des résultats satisfaisants. Le site http://vietnamtourism.vn en est un des plus visibles.

Concomitamment, les autres chaînes de promotion comme les réseaux sociaux (Facebook, Youtube ou Instagram...), les grandes chaînes de télévision (VTV, VOV...) et même des entreprises (VNtrip, Mobifone, Viettel...) ont aussi été fortement mobilisées.

- Ces derniers temps, on a constaté que le nombre de touristes venant de pays bénéficiant de l’exemption de visa a fortement augmenté. Cette politique sera-t-elle étendue prochainement à d’autres pays ?

Cela dépendra des services compétents. En fait, je pense que pour n’importe quel touriste, les frais de visa demeurent négligeables. Ce qui importe pour eux, ce sont des formalités courtes et simples. L’amélioration de ces éléments sera donc privilégiée.

- L’accroissement du nombre de touristes étrangers est un élément important de la croissance du secteur touristique. Mais les infrastructures actuelles du pays peuvent-elles répondre à cette hausse rapide ?

L’augmentation du nombre de touristes étrangers reste une des priorités. Mais, les infrastructures actuelles ne peuvent répondre qu’à une hausse progressive. Cet accroissement rapide s’accompagne d’impacts à la fois positifs et négatifs : hausse des investissements certes, mais aussi surcharge, pollution.
 
En 2016, l’ancienne cité impériale de Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre) a accueilli 2,5 millions de visiteurs, dont 1,4 million d’étrangers. Photo : VNA
- La durée du séjour moyen des touristes étrangers au Vietnam est courte et l’efficacité économique reste basse. Que pensez-vous de cette situation ?

À l’heure actuelle, la plupart des touristes étrangers viennent dans le pays pour le visiter et découvrir sa culture. Un certain nombre vient essentiellement pour profiter de ses plages. Une troisième catégorie, plus marginale, s’intéresse à l’exploration des sites naturels et aux activités sportives. C’est la raison pour laquelle on se concentre maintenant sur le  tourisme individuel, qui se traduit par des déplacements fréquents, des séjours de courte durée et peu rentables économiquement parlant.

L’exploitation superficielle des atouts du pays est une autre cause de cette faible efficacité du tourisme national. En effet, la plupart des activités proposées aux touristes étrangers restent basiques comme manger, visiter des sites ou faire du shopping. Il manque d’activités plus riches, plus originales comme échanges culturels, découverte d’arts traditionnels et contemporains.

Je pense que l’on doit mieux analyser les avantages du pays pour ensuite développer des produits spécifiques. À mon avis, se concentrer sur l’exploitation des points forts, surtout la nature, est la clé pour le développement du tourisme vietnamien. En ce qui concerne les touristes, nous devons cibler ceux susceptibles de générer le plus de rentrées financières.

* Le tourisme vietnamien table sur 11,5 millions d’arrivées internationales en 2017

L’Administration nationale du tourisme du Vietnam a organisé l’an passé plusieurs conférences avec la participation des villes et provinces afin d’améliorer la qualité des établissements de séjour du pays. Une série de zones de loisirs, de villégiatures et d’hôtels de luxe a été mise en service en 2016, témoignant de la détermination et de la volonté des localités de développer le tourisme et de réaliser une percée en termes de croissance socio-économique. Le tourisme du pays a renforcé les activités de promotion et les campagnes d’e-marketing afin de promouvoir l’image du Vietnam. Plusieurs événements importants ont été organisés avec succès, dont la foire internationale du tourisme de Hanoï.

Avec le record de 10 millions de visiteurs étrangers l’an dernier, 2017 promet d’être une année impressionnante pour le tourisme vietnamien. Cette année sera celle de l’évaluation des résultats de l’exemption de visa pour les ressortissants de cinq pays d’Europe de l’Ouest. Les nouvelles dispositions de la Loi sur le tourisme (amendée) favoriseront les activités des tours opérateurs, mais régleront aussi les difficultés existantes de l’«industrie sans fumée» vietnamienne. Cette année, le tourisme national s’est fixé pour objectif d’accueillir 11,5 millions d’étrangers et 66 millions de Vietnamiens, et de réaliser un chiffre d’affaires de 460.000 milliards de dôngs. 2017 est considérée comme un jalon important du développement du tourisme national en vue d’en faire l’un des secteurs majeurs de l’économie vietnamienne d’ici à 2020. – CVN/VNA