lundi 21 août 2017 - 02:27:34

Sécheresse historique dans le Tây Nguyên et le Sud

Imprimer

Les habitants des provinces du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), de la partie Sud du Centre et du Sud font actuellement face à la sécheresse, pendant que le Nord et le Centre subissent des pluies et crues extraordinaires depuis la fin du mois de mars. Cette sécheresse est la pire de ces dix dernières années.

Dans les champs de blé et de canne à sucre des districts de Châu Thành, Tân Châu, Tân Biên et Trang Bàng de la province de Tây Ninh (Sud), des centaines de motopompes tournent à pleine puissance pour sauver les cultures. «Je vis ici depuis plus de 50 ans. C’est la première fois que je vois une telle sécheresse», déclare Dang Van Dung, domicilié dans le district de Bên Câu.

Selon Hoàng Dinh Long, directeur du comité de gestion de la forêt de protection de Xuân Lôc, dans la province de Dông Nai (Sud), cette année, la sécheresse sévit plus tôt et, surtout, est la pire de ces dix dernières années. Elle dure depuis suffisamment de temps pour toucher les arbres qui viennent à manquer d’eau.

À Ninh Thuân (Centre), des centaines de familles sont déjà confrontées à une grave et longue sècheresse. «Plusieurs animaux domestiques +moutons, bœufs+ sont morts à cause du manque d’eau et d’aliments», informe Trân Quy Duong, président du comité populaire de la commune de Phuoc Trung.

Canicule et sécheresse vont se poursuivre à Ninh Thuân

D’après Phan Quang Thuu, directeur adjoint du Service de l’agriculture et du développement rural de Ninh Thuân, une vingtaine de grands réservoirs sont presque vides, l’eau atteignant péniblement 11% de la jauge. Selon le Centre national de prévisions météorologiques et hydrologiques, canicule et sécheresse vont se poursuivre à Ninh Thuân. Les pluies ne sont attendues que vers la mi-septembre. C’est dire aussi qu’environ 10.000 ha de cultures de la campagne été-automne ne donneront rien...

À Binh Thuân (Centre), des dizaines de milliers de personnes manquent d’eau douce. Ils sont conduits à acheter des eaux douces à un prix d’environ 50.000 dôngs/m3.

À Lâm Dông (hauts-plateaux du Centre), le niveau des rivières et des réservoirs ne cesse de baisser, et si la situation se prolonge trop, 60.000 ha de café produiront moins.

Selon Pham Thi Thu Nhung, chef du bureau de gestion de l’eau de la sarl de gestion et d’exploitation des ouvrages hydroélectriques de Dak Lak, la plupart des réservoirs et des barrages sont à seulement 20-50% de leur niveau normal. D’après le Service de l’agriculture et du développement rural de Dak Lak, le niveau des fleuves et rivières ont diminué au point d’affecter la vie de la population.

Mesures avancées

La province de Ninh Thuân a pris des mesures de lutte contre la sécheresse, notamment de curer les canaux, donner des instructions à la population pour employer de meilleures méthodes d’irrigation, organiser le percement de puits...

Le Comité populaire de la province de Khanh Hoà (Centre) a approuvé plusieurs plans de lutte contre la sécheresse pour la campagne hiver-printemps 2014-2015, qu’il a doté d’un budget de 25 milliards de dôngs.

Le comité populaire de Lâm Dông a demandé aux services et branches concernés d’accorder une priorité à la réparation des ouvrages hydroélectriques et au curage des canaux afin d’exploiter au mieux les ressources d’eau au service de la production agricole. Et la province de Binh Thuân a proposé au groupe Électricité du Vietnam (EVN) de relâcher de l’eau de ses deux centrales hydrauliques de Hàm Thuân Da Mi et Dai Ninh pour faire face à la sécheresse. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres