Beaucoup de monde se rassemble pour lancer le cerceau sur le cou des canards. Photo : VNA

Bac Kan (VNA) - Chaque année, selon le calendrier lunaire, durant le 9 et le 10 du premier mois, les habitants régionaux ainsi que de nombreux touristes se rassemblent au bord du lac Ba Bê pour participer à la fête printanière du même nom. Beaucoup de jeux traditionnels sont au programme.

Pas de gymnase, ni de tribune, seulement un terrain immense en pleine nature. Des jeux traditionnels se déroulent à l’occasion de la fête printanière de Ba Bê mais de manière très agitée. Ces divertissements attirent de nombreux habitants régionaux ainsi que des touristes vers la province de Bac Kan (Nord-Est).

Parmi les jeux traditionnels, on retrouve le ném còn (le lancement de balles d’étoffe). Il est un des jeux les plus appréciés par les jeunes. La balle (còn), ronde et grosse comme le poing d’un enfant, est faite à partir de morceaux d’étoffe de différentes couleurs. On bourre à l’intérieur du riz ou des graines de coton (le riz signifie la nourriture pour l’homme et le coton l’habille). Et tout autour, des franges multicolores servent à la stabiliser en vol. Le terrain de jeu est vaste et comporte en son milieu une longue perche de bambou. Sur son sommet, on note un cerceau sur lequel est collé un papier, rouge d’un côté pour symboliser le soleil, et jaune de l’autre côté, pour symboliser la lune. Pour information, les joueurs se tiennent debout de part et d’autre du bambou. Et les vainqueurs sont ceux qui parviennent à faire passer la balle à travers le cerceau.

Étant une fête agricole qui lie étroitement la région du lac Ba Bê, les deux jeux propres à cette région sont le combat de bœufs et la course de pirogues monoxyles. Ces derniers reçoivent d’ailleurs toujours beaucoup d’attention de la part des habitants locaux ainsi que des touristes. Et même si les bœufs participants sont habitués à être quotidiennement sur les champs, leur esprit n’en est pas moins enthousiaste à cette occasion. À côté de ces combats intenses, sur le lac Ba Bê, des pirogues monoxyles ramées par des jeunes couples s’affrontant devant les cris d’encouragements des milliers de spectateurs.

Des jeux traditionnels variés

 

La foule encourage des équipes qui participent à la course des sabots en bois.

Sachez que les jeux traditionnels durant ces fêtes sont très courants et chacun d’entre eux requiert d’avoir plusieurs compétences. Le lancer de cerceau sur le cou du canard qui exige de l’habileté et de la patience a pour enjeu de porter bonheur pendant l’année. Les courses avec des sabots en bois nécessitent une bonne agilité et un esprit d’équipe entre les membres. Dans ce dernier jeu, chaque équipe peut avoir plusieurs coéquipiers, normalement au chiffre de cinq. Tous les participants doivent lier à leurs pieds deux longues barres de bois pour faire la course.

En plus, un autre jeu avec des échasses requièrent une bonne habileté de la part des joueurs. Et d’autres, tels que colin-maillard ou la frappe du tambour avec les yeux bandés nécessitent plusieurs compétences dont l’aide des spectateurs.

Dans un coin du terrain, beaucoup de monde se rassemblent pour encourager et essayer de traverser le pont Kiêu fabriqué à partir d’une tige de bambou très glissante, et pendue à plusieurs dizaines de centimètres du sol. Les participants, notamment les couples, s’efforcent de le traverser afin d’obtenir de la chance.

Après chaque épreuve, peu importe que les joueurs gagnent ou perdent, ils se contentent des applaudissements d’encouragement. Grâce à cet esprit festif, l’ambiance devient plus joyeuse et conviviale.

Selon Nguyên Van Dong, vice-président du Comité populaire du district Ba Bê, et président du comité d’organisation de la fête printanière de Ba Bê, les jeux traditionnels sont toujours soutenus par l’ensemble des participants de cet événement. Non seulement pour chauffer l’ambiance de la fête, mais aussi dans le but de chasser les problèmes ou de créer l’enthousiasme et le bonheur pour la nouvelle année, ces jeux orientent également ces gens vers les valeurs traditionnels du pays.​ -CVN/VNA