Singapour (VNA) – Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a promis samedi 4 août de fournir près de 300 millions de dollars pour le financement de la sécurité de l’Asie du Sud-Est.
 
Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo (au centre) avec ses homologues de l’ASEAN, le 3 août à Singapour. Photo : Reuters

Le chef de la diplomatie américaine a annoncé ce financement en marge de la 51e conférence des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN (AMM 51) et de ses réunions connexes à Singapour.

Dans le cadre de notre engagement à promouvoir la sécurité régionale en Asie du Sud-Est, les Etats-Unis sont heureux d’annoncer un nouveau financement de près de 300 millions de dollars pour renforcer la coopération en matière de sécurité sur toute la région, a-t-il déclaré.

Cette aide permettra de renforcer la sécurité maritime, de développer l’aide humanitaire, d’accroître les capacités de maintien de la paix et de contrer les "menaces transnationales", a-t-il ajouté.

En début de semaine, les Etats-Unis avaient annoncé un investissement de 113 millions de dollars dans des initiatives technologiques, énergétiques et infrastructurelles en Asie, un investissement considéré par Washington comme "un acompte pour une nouvelle ère d’engagement économique américain dans la région".

Dans une déclaration au seuil du Forum régional de l’ASEAN (ARF), Pompeo a appelé à exercer des pressions diplomatiques et économiques sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC), craignant que le pays asiatique progresse lentement vers la dénucléarisation.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, s’est également rendu à Singapour pour assister à l’ARF, mais il n’y a pas de plans d’une rencontre entre lui et son homologue américain.

Auparavant, Pompeo et son homologue sud-coréen Kang Kyung-wha ont tenu une réunion en marge de l’ARF, au cours de laquelle les deux parties ont convenu de maintenir une coopération bilatérale sur les questions relatives à la RPDC.

Ils ont également discuté des problèmes d’intérêt commun, à savoir la part du fardeau des forces américaines en République de Corée, les sanctions contre l’Iran et le commerce. – VNA