L'archipel de Con Dao vu du ciel. Photo: Internet

Hanoi (VNA) - Une beauté sauvage et luxuriante à perte de vue. C’est ce qu’on retient de Côn Dao (Poulo Condor), un archipel situé à 230 km au sud de Hô Chi Minh-Ville, dans la Mer Orientale. Pendant la guerre, Côn Son, l’île principale de l’archipel, abritait un bagne surnommé "l’enfer du bas monde" où des milliers de révolutionnaires et patriotes vietnamiens ont été déportés. Aujourd’hui, ce petit paradis accueille chaque année des centaines de milliers de touristes.

L’aéroport de Co Ong est très petit et sa piste ne mesure que deux kilomètres de long. Quand nous avons atterri, les 70 passagers du vol ATR-72 étaient stupéfaits de voir la mer au bout de la piste et d’être envahis par une merveilleuse odeur iodée. La route qui mène de l’aéroport au chef-lieu du district de Côn Dao est bordée d’un côté par des montagnes et des rizières et de l’autre côté par la mer. Au crépuscule, on a parfois l’impression que la mer, les montagnes et les nuages se confondent. Des touristes partagent leurs émotions : "Nous sommes arrivés ce matin mais je sais que j’adorerai vivre ici. J’habite au Vietnam, à Vung Tau, depuis sept ans ; c’est aussi au bord de la mer, mais ici, c’est complètement différent. Je pense avoir besoin d’un guide, d’une barque et de beaucoup de temps pour découvrir Côn Dao".

"Quand je raconterai à mes amis allemands qui n’ont jamais été à Côn Dao, la beauté des paysages d’ici, ils seront très impressionnés. Aujourd’hui, j’ai marché le long de la côte jusqu’à l’extrême sud de l’île. J’avais une vue panoramique de la mer qui s’étend jusqu’à l’horizon. C’était magnifique".

Pour notre première soirée sur l’île, nous avons décidé de visiter le cimetière de Hang Duong où reposent des héros morts pour la Patrie dont Vo Thi Sau, originaire de la province de Ba Ria-Vung Tau, qui a été exécutée par les Français alors qu’elle avait à peine 19 ans. Nous sommes arrivés à minuit mais de nombreux visiteurs se trouvaient devant la tombe de la jeune héroïne. Nguyên Van Hiêu, responsable du cimetière : "Nous recevons beaucoup de visiteurs, principalement des Vietnamiens et des gens du Nord. Pour des raisons spirituelles, le cimetière se visite souvent la nuit".

Sur place, nous avons rencontré, Lê Hoai Nam, un trentenaire, qui était arrivé au cimetière à 13 heures pour brûler des bâtonnets d’encens sur chacune des 1920 tombes. C’est la deuxième fois qu’il se rend à Côn Dao.

Il fait très beau le matin à Côn Dao, entre 20 et 25 degrés et le soleil est très doux. Nous avons loué une moto pour faire le tour de l’île. Les vestiges du bagne sont toujours là, notamment les cachots dans lesquels les Français et les Américains détenaient les patriotes vietnamiens. Il y a aussi le palais du chef de l’île et le musée de Côn Dao.

A Côn Dao, il y a un parc national qui abrite une faune et une flore particulièrement diversifiée.

Le soir, il fait frais et le vent peut parfois se montrer insistant. Après une journée passée au soleil, on choisit un café au bord de la mer et on laisse lentement le temps filer. Tortent Muenchberger, un touriste allemand, nous dit : "J’aime le café au filtre du Vietnam et ici, il est très bon. Quel plaisir d’admirer la mer tout en buvant un bon café".

Nous avons quitté l’île avec regret le lendemain en nous promettant d’y revenir le plus vite possible ! -VOV/VNA