Le vice-ministre Tran Thanh Nam. Photo : VNA

Hanoï (VNA) - Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, en collaboration avec des spécialistes européens, a organisé hier jeudi à Hanoï un séminaire sur la gestion et le développement de l’agriculture biologique au Vietnam.

Cet événement s’inscrivait dans le cadre d’un projet ​de soutien à la politique commerciale et à l’investissement de l’Union européenne en faveur du Vietnam. "Le développement de l’agriculture ​bio fait partie de la restructuration agricole qui vise à pérenniser ce secteur et à en augmenter les valeurs", a expliqué le vice-ministre Tran Thanh Nam.

D’autres délégués ont jugé nécessaire d’investir davantage dans la recherche scientifico-technique et de faciliter les affaires des entreprises et des coopératives spécialisées dans l’agriculture biologique, en leur apportant des aides en termes de foncier, de formation et de prêts bancaires.

Nguyen Xuan Hong, ancien directeur du Département de protection végétale : «Il faut créer un cadre juridique favorable au développement de l’agriculture​ bio. Ce cadre nous manque alors que notre pays est déjà classé par la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique dans la liste des producteurs organiques. L’urgence est de bien gérer cette production, de garantir les droits des producteurs, les intérêts légitimes des consommateurs mais aussi de défendre le label de nos produits agricoles bio».

Les produits vietnamiens reconnus par la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique sont le riz, la crevette, la noix de coco, le cacao, le café, le lait, le thé, les fruits et légumes et certaines plantes médicinales. -VNA