Photo : internet

 

Hanoi (VNA) - Le riz du Vietnam est exporté vers plus de 150 pays et territoires. Pourtant, une des faiblesses de cette marchandise c’est l'absence de label. Ainsi, l'édification d'un label commercial pour le riz exporté est une question qui se pose pour les entreprises nationales et les décideurs politiques.

La qualité du riz, les compétences en marketing, en négociation et en signature de contrats laisse encore à désirer. Alors, le riz vietnamien n'est guère reconnu pour sa qualité par les consommateurs étrangers.

Pour répondre aux besoins du marché mondial, la qualité du riz vietnamien doit être améliorée via des tests physique et chimique pour répondre aux exigences du marché européen. Il doit être strictement contrôlé depuis l’inspection des échantillons  aux champs, aux entrepôts puis avant l’exportation, a remarqué Rui Esteves, vice-président d’Agriworld.

Pour l’heure, le ministère de l’Industrie et du Commerce est en train d’élaborer un projet de développement du riz via l’amélioration de la qualité, l’augmentation des activités de promotion commerciale et le renforcement des liens entre producteurs et entreprises exportatrices.

Selon Tran Tuan Anh, ministre de l’Industrie et du Commerce, la stratégie de développement du marché du riz souligne clairement la responsabilité des organes de gestion étatique, de l’Association des vivres du Vietnam et des entreprises dans la construction d'un label en lien avec les mécanismes préférentiels des accords de libre-échange.

Citant l'établissement d'un label en Thaïlande, des experts étrangers estiment que ce pays s’intéresse particulièrement aux indications géographiques. Il s’agit d’un élément pour protéger son label au niveau national, puis au niveau européen, pour contribuer à élever le prix de vente. Des expériences précieuses pour le Vietnam.

Martin Albani, expert de la Société financière internationale (IFC) a estimé qu’une bonne chose, c’est que le gouvernement vietnamien a pris conscience de l’importance des labels et commence à avoir des actions concrètes.

L’an dernier, le Vietnam était toujours le 3e exportateur de riz derrière l’Inde et la Thaïlande. Selon les prévisions, cette année, les exportations de riz du pays pourraient atteindre 3,3 milliards de dollars. -VNA