Un universitaire américain propose des priorités à l'ASEAN pour parvenir au développement durable

L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) doit donner la priorité à la qualité de l'éducation et de la santé publique, mettre en œuvre une transition énergétique propre, adopter des pratiques agricoles durables, améliorer la planification urbaine et accélérer la numérisation pour parvenir au développement durable.
Bangkok, 24 janvier (VNA) – L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) doit donner la priorité à la qualité de l'éducation et de la santé publique, mettre en œuvre une transition énergétique propre, adopter des pratiques agricoles durables, améliorer la planification urbaine et accélérer la numérisation pour parvenir au développement durable.

Le professeur Jeffrey D. Sachs, directeur du Centre pour le développement durable de l'Université de Columbia et président du Réseau des solutions de développement durable des Nations Unies, a fait ces suggestions lors d'un atelier sur une ASEAN verte organisé à Bangkok, en Thaïlande.

Il a déclaré que l'ASEAN fait partie des régions à la croissance la plus rapide au monde, car le bloc est doté d'énergies propres, de technologies, d'expertise et de savoir-faire pour atteindre le développement durable. Une jeune génération bien éduquée deviendra une ressource humaine de qualité, attirant les investisseurs étrangers.

Concernant la deuxième priorité, Jeffrey D. Sachs a déclaré que les pays de la région doivent se concentrer sur l'amélioration de leurs systèmes de santé, car la santé physique et mentale joue un rôle très important dans l'amélioration de la productivité.

L'universitaire a également déclaré que les États membres de l'ASEAN doivent investir dans la transition énergétique. L'utilisation d'énergies propres et la transition vers une économie « zéro carbone » sont nécessaires, en particulier dans le contexte du réchauffement climatique, des catastrophes naturelles et de l'aggravation des pénuries alimentaires.

Il a reconnu que les pays devraient investir dans l'agriculture durable, car le secteur agricole actuel est confronté aux défis liés à l'intensification des cycles de l'eau, aux pressions climatiques et aux nouveaux ravageurs.

Jeffrey D.  Sachs a estimé que les pays doivent avoir de nouvelles stratégies agricoles durables et à forte intensité de capital, à forte intensité technologique et à forte intensité d'information.

Il a également souligné l'importance d'investir dans les infrastructures urbaines, telles que les transports publics, les logements sociaux et les espaces verts.

Enfin, le professeur a affirmé que les plateformes numériques et la transformation sont nécessaires car ce sont des outils puissants dont les pays doivent disposer. Il a également déclaré que si tous les États membres de l'ASEAN mettaient en œuvre ces priorités, ou plus largement tous les pays du Partenariat économique régional global (RCEP), toute la région Asie-Pacifique en bénéficierait. - VNA
source

Voir plus