Hanoï, 21 février (VNA) - Le 20 février, l'ancien vice-Premier ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi a fait l’objet d’une autre charge par le tribunal de première instance pour corruption et abus de confiance, a rapporté le journal The Star.

L'ancien vice-Premier ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi avait déjà fait l'objet de 46 chefs d'accusation. Il a plaidé non coupable de toutes les accusations. Photo: NSTP

M. Hamidi a été accusé d’avoir utilisé 260.000 ringgits (près de 64.000 dollars) de la fondation Yayasan Akal Budi de sa famille pour payer à la compagnie TS Consultancy and Resources le 23 décembre 2016.

Ahmad Zahid, président de la fondation, a été inculpé d'abus de confiance en vertu de l'article 409 du Code pénal, et est passible d'une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement, de flagellation et d'une amende en cas de condamnation. Il a plaidé non coupable de cette accusation.

Ahmad Zahid avait déjà fait l'objet de 46 chefs d'accusation, dont 11 pour abus de confiance, huit pour corruption et 27 pour blanchiment d'argent. Il a plaidé non coupable de tous ces chefs d’accusation.

Les enquêtes sur Ahmad Zahid portent sur des allégations de détournement de fonds appartenant à la fondation Yayasan Akal Budi, qui est créée en 1997 dans le but de réduire la pauvreté.

Dans le même temps, il avait été également accusés d’avoir utilisé 800.000 ringgits de cette fondation pour régler ses factures. -VNA