Khanh Hoà (VNA) – Situé à 400km du continent, l’archipel de Truong Sa (Spratleys) s’est  naturellement imposé comme un des avant-postes du Vietnam. Malgré d’innombrables difficultés, les soldats et les insulaires ne ménagent aucun effort pour en faire un rempart solide de la souveraineté maritime nationale.
 
Délivrance des cadeaux du Têt et produits alimentaires aux habitants et aux soldats de Truong Sa. Photo: VNA

Truong Sa est l’un des deux archipels du Vietnam en Mer Orientale. Un chapelet d’îlots et récifs. Il se trouve, dans son extrémité, à environ 250 miles marins de la baie de Cam Ranh, province de Khanh Hoà. Devant l’immensité des vagues, les cadres et soldats ont bravé les difficultés pour la défense de la souveraineté maritime et insulaire nationale.

Pour chaque Vietnamien, Truong Sa revêt une signification sacrée, liée à l’histoire de la cause de l’édification et de la défense nationales, du développement socio-économique depuis de nombreuses générations.

Contre vents et marées, les navettes de la Marine du Vietnam relient l’archipel de Truong Sa au continent, non seulement remplies d’articles de première nécessité et  cadeaux, mais aussi chargées de sentiments affectueux de la terre ferme.

Après deux jours et une nuit de bateau, Mme Hà Tuyêt Nhung est enfin arrivée à Song Tu Tây pour revoir son fils qui est en poste sur l’île. Une rencontre après deux ans d’absence.

Né dans une famille aisée à Hô Chi Minh-Ville, Trân Hà Duy a réussi le concours d’entrée à l’Université de l’industrie de Hô-Chi-Minh-Ville. Mais il a décidé de s’enrôler dans l’armée et tient garnison à Truong Sa.

"Je suis née dans une famille de tradition révolutionnaire. La famille de mon mari est aussi riche en tradition révolutionnaire. Quand mon fils s’engage volontairement dans l’armée, j’en suis très fière, d’autant plus qu’il part servir à Truong Sa", a fait savoir Hà Tuyêt Nhung.

"Cette visite familiale me conforte et m’enchante. Je suis donc plus déterminé à accomplir ma mission pour que mes parents soient encore plus fiers de moi", a confié Trân Hà Duy, soldat en poste sur l’île de Song Tu Tây.
 
Les soldats de l’île Phan Vinh A reçoivent des cadeaux du continent. Photo: VNA

Cap sur l’île de Son Ca. Du soleil, de la houle et du vent. Mais la joie de retrouver leurs maris et leurs enfants leur font oublier la fatigue. Pour la première fois venues à Truong Sa, elles n’ont pas caché leurs émotions et leur fierté.

"Je me sens très honorée et fière de pouvoir me rendre pour la première fois à Truong Sa. Lorsque je me trouve au milieu de la mer et vois l’île où mon mari est en mission, je suis débordée de bonheur et de fierté", s’est enthousiasmée pour sa part Lê Thi Thuy en rendant visite à son proche en mission sur l’île de Son Ca, dans l’archipel de Truong Sa.

"Ayant peiné fort pour arriver ici, je comprends mieux les difficultés que mon mari doit surmonter et je me suis dite que je sera l’arrière solide lui aidant à se consacrer à sa mission en toute quiétude", a-t-elle ajouté.

Pham Thi Dung et son mari Nguyên Quang Dinh se sont retrouvés après qu’ils se sont éloignés il y a un an et demi. Deux mois et demi après le mariage, son mari a reçu l’ordre de partir en mission sur l’île de Son Ca. Des coups de fil passés, des lettres écrites dans la profondeur de la nuit. L’émotion est grande. Elle a mis en vers les sentiments pour son mari en mission sur l’île lointaine.

"Deux fêtes du Têt, Nouvel An traditionnel, quand tout le monde accueille ses proches retournés à la famille, moi, je suis femme d’un soldat, la solitude m’assaillit. J’ai écrit ce poème intitulé +Au soldat de l’île de Son Ca+", a partagé Pham Thi Dung. 

"Je songe au soldat de l’île de Son Ca
Deux Têt déjà que tu t’éloignes du continent
Son Ca, territoire insulaire sacré
Là où tu tiens fermement la souveraineté du Vietnam

Petite branche de fleurs de pêcher, petite branche de fleurs d’abricotier
Voilà, le pays entier uni, le cœur sur la main
Pense à toi, qui n’es pas retourné auprès des tiens ce Têt
Dans la mémoire de notre terre, le serment reste gravé

Mon âme de toi se languit tellement que je ne sais quoi dire
Je fais le vœu d’être ces flots qui te murmurent
Qu’importe les tempêtes, les vagues sur les rochers
Fidèles, mes rivages songent à la Mer éloignée

Le printemps est de retour
Île éloignée, est-ce moi que tu écoutes
N’oublie pas de tenir ferme ton fusil
Le continent attend ton retour chaque soir."

 
Plus que quiconque, les cadres et soldats en garnison à Truong Sa sont conscients de leur responsabilité et de leur position privilégiée concernant la défense de la souveraineté nationale. 

Contre vents et marées, ils n’ont jamais manqué de courage et de persévérance pour mener à bien cette mission. Et tout le pays se tient toujours à leurs côtés. – VNA