Une vue de la ville de Móng Cái. Photo: internet

 

Ce modèle ​a pour but de promouvoir le tourisme transfrontalier entre le Vietnam et la Chine, ainsi que le développement commun des deux localités, a déclaré le secrétaire adjoint du Comité du Parti de la ville de Móng Cái, Vu Van Kinh.

Dès le jour d'ouverture, quarante voitures de tourisme du Vietnam et de la Chine ont effectué les procédures d'entrée et de sortie au poste frontalier international de Mong Cai.

Les voitures à neuf sièges au plus appartenant à des individus et des entreprises vietnamiens et chinois sont autorisées à entrer et à rester dans ces villes respectives pour pas plus de trois jours. Le nombre de voitures est limité à 100 par jour.

Les visiteurs chinois ne p​euvent que voyager dans la ville de Móng Cái, la limite étant la station de contrôle mixte du Km15-appontement Dan Tiên, les véhicules ​n'étant pas autorisés à circuler sur la Nationale 18C (ceinture frontalière) et dans les zones militaires. La ville chinoise établira ses propres règles.

La compagnie par actions de tourisme et de services de Hong Gai a été chargée d'exploiter les services et d'aider les conducteurs à effectuer les procédures de sortie.

Le Comité populaire provincial a demandé au Service du transport et des communications de coo​pérer avec les services et localités compétents dans la gestion des automobiles vietnamiennes.

Ce projet sera ​expérimenté d'aujourd'hui au 11 janvier 2017.​

La ville frontalière de Móng Cái accueille chaque jour d'entre 200 et 300 touristes chinois ven​ant au Vietnam avec un laissez-passer. Elle a reçu près d’un million de Chinois en 2015. -VNA