Hanoï (VNA) - Nguyên Anh Thu, une Américaine d’origine vietnamienne, a visé à être la première femme pilote à faire le tour du monde en solitaire du 15 mai au 1er juillet 2020. En raison cependant de la pandémie de COVID-19, elle a reporté ses vols jusqu'en avril 2022. Selon les prévisions, elle devrait partir de Miami vers le Nord-Est, le Canada, l'Europe et l'Asie avant de revenir en Floride.

Tour du monde, le reve d’une pilote Viet kieu hinh anh 1La femme pilote Nguyên Anh Thu.

Nguyên Anh Thu, fondatrice et présidente de l'Organisation à but non lucratif Women in Aerospace and Aviation (WAA), prévoit de voyager en solo dans un avion monomoteur LANCAIR IV-P. La longueur totale de son trajet à travers 25 pays est estimée à près de 50.000 km. Elle deviendrait la 9e femme pilote et la première femme pilote vietnamo-américaine à faire le tour du monde en avion.

Pour soutenir son idée, les sociétés d'électronique Crew Dog Electronics, BOSE et P ont coparrainé environ 1 million USD. En outre, de nombreuses personnes ont également créé un fonds pour assister le périple de Nguyên Anh Thu sur une page GoFundMe. Grâce à cela, Thu a pu se doter d’un avion N49BX.

Elle a grandi dans la ville de Tuy Hoà dans la province de Phu Yên au Centre du Vietnam. Jeune fille, elle a reçu son éducation dans une école établie par le Fonds des Nations unis pour l’enfance (UNICEF). À l'âge de 12 ans, elle a immigré aux États-Unis. Elle a surmonté d’innombrables défis dans sa vie dont la barrière de la langue.

Grâce à sa diligence et à son intelligence, cette élève d’origine vietnamienne passe le bac haut la main et reçoit une bourse d’étude entièrement financée par l'Université Purdue dans l’État d’Indiana. Elle s'est classée parmi les 10 meilleurs diplômés de l’université de la promotion de 2007.

Des milliers de vols

Dix ans après, Thu est devenue instructrice de vol distinguée par l’Association des propriétaires et pilotes d'aéronefs (AOPA), après avoir enseigné à plusieurs centaines de pilotes et obtenu son certificat de pilote de ligne.

La jeune femme a poursuivi ses études de doctorat en génie aérospatial à la Georgia Institute of Technology.

"Sur la route du succès, tout n'est pas rose", partage Anh Thu, surtout lorsqu’elle choisit de suivre un domaine considéré comme une sphère exclusivement masculine. En tant que pilote d’origine asiatique, les barrières et les préjugés auxquels Anh Thu doit faire face se sont multipliés.

C’est une des raisons qui l’ont poussé à fonder en 2017, l'Organisation Women in Aerospace and Aviation visant à encourager les femmes pilotes, particulièrement celles d’origine asiatique.

Ayant participé à la formation de 500 étudiants à devenir pilotes professionnels, Nguyên Anh Thu souhaite former 200 femmes pilotes supplémentaires dans les cinq prochaines années.

À ce jour, Thu est fière d'être la première femme pilote d'origine vietnamienne aux États-Unis. Elle compte à son actif plusieurs milliers de vols intérieurs et internationaux. -CVN/VNA