Hô Chi Minh-Ville (VNA) – Le bonze supérieur Thich Le Hieu gère la petite pagode de Van Duc, située sur l’ îlot de Tam Hiep au cœur de la rivière Tien, dans le Sud du pays. Il est aussi le fondateur d’un centre qui accueille et accompagne une centaine d’enfants abandonnés et orphelins.

Le bonze supérieur Thich Le Hieu. Photo: phunuvagiadinh.vn

Thich Le Hieu est né à Giao Hoa, une commune rattachée à la  province de Ben Tre. Il a étudié le bouddhisme dans la province de Tien Giang et à Hô Chi Minh-ville. Affecté à la pagode Van Duc en 2010, il découvre que certains parents pauvres abandonnent leurs nouveaux nés dans son enceinte.  Profondément touché par cette intolérable situation, il décide de créer un centre pour accueillir et prendre en charge les enfants abandonnés ou orphelins. 

Grâce aux dons collectés, le centre Duc Quang accueille aujourd’hui une centaine d’enfants âgés de quelques mois à 12 ans et leur assure les soins, l’alimentation et l’éducation. Madame Pham Thi Tho, fait partie des donateurs. Elle a décidé de reverser à la pagode l’intégralité du chiffre d’affaires réalisé sur l’un de ses hectares de culture de longaniers. Le centre se charge d’apporter aux enfants les soins médicaux dont ils ont besoin. 

Thich Le Hieu confie: « Les bonzes observent des préceptes de renoncement et de simplicité. Selon ces préceptes, ils doivent servir les hommes et honorer Bouddha. En tant que bonze, je dois apporter mon soutien au peuple et aider les personnes démunies. »

Photo: phunuvagiadinh.vn

Il participe aussi très activement aux programmes humanitaires de la petite localité : construction de maisons du cœur et de réservoirs d’eau douce à destination des plus démunis, soutien et assistance aux familles pauvres, distribution de cadeaux aux enfants…

Soucieux d’améliorer les conditions de vie des habitants, Thich Le Hieu a réussi à collecter en 2017, quelque 6 milliards de dongs. Avec ces fonds, il a entrepris de construire des voies vicinales dans certaines localités de la province de Ben Tre. 

Nguyen Huu Tho, le président du comité populaire de la commune de Tam Hiep, indique: « Le bonze supérieur Thich Le Hieu est un magnifique exemple de générosité et de miséricorde. Les autorités communales soutiennent les actions humanitaires en faveur des enfants abandonnés mais grâce aux fonds qu’il a réussi à collecter, nous avons pu construire des maisons du coeur, distribuer des cadeaux aux enfants démunis lors des fêtes de l’enfant et de la mi-automne. » 

Pham Thi Ngoc Huong, une fidèle de la pagode Van Duc, explique : « Je connais le bonze supérieur Hieu depuis plusieurs années. Il a un grand cœur et est un véritable bienfaiteur pour les enfants et pour la commune. »

Thich Le Hieu a reçu plusieurs satisfécits. Son plus grand bonheur est d’aider les enfants à devenir des citoyens autonomes et impliqués dans le développement de leur pays. – VOV/VNA