Thaïlande: Suthep se rendra si l’ultime coup d’éclat rate

Le chef de file des opposants thailandais Suthep Thaugsuban a déclaré qu’il arrêterait ses manifestations et comparaîtra pour une autodénonciation le 27 mai prochain s’il ne parvenait pas à rassembler suffisament de manifestants pour exiger le gouvernement de démissionner.
Le chef de file des opposants thailandais Suthep Thaugsuban a déclaré qu’il arrêterait ses manifestations et comparaîtra pour une autodénonciation le 27 mai prochain s’il ne parvenait pas à rassembler suffisament de manifestants pour exiger le gouvernement de démissionner.

Suthep Thaugsuban a envisagé d’appeler un million de thailandais à descendre dans la rue le 26 mai prochain pour réclamer la démission du gouvernement. Il a déclaré que la dernière campagne sera la phase finale des six mois de manifestation, disant qu’il ne pouvait voir le pays en souffrir davantage.

L’opposition se targue d’être dans sa dernière ligne droite contre le gouvernement intérimaire, avec la récente destitution de la Première ministre Yingluck Shinawatra. Les manifestants prévoient de suivre de près les 24 ministres restants du gouvernement intérimaire pour les exiger de démissionner.

Toutefois, les Chemises rouges, puissant mouvement rassemblant les partisans du gouvernement, nombreux parmi la population rurale du Nord et du Nord-Est du pays, ont mis en garde l’opposition contre un risque de guerre civile si elle s’obstinait à vouloir faire tomber ce qui reste du cabinet.

Et l’appel jeudi dernier de la Commission électorale au report des élections ne fait qu’envenimer la situation. Le secrétaire général de la commission, Puchong Nutrawong, a lancé cet appel après l’entrée par la force de manifestants dans le bâtiment où se tenait une réunion entre la commission et le gouvernement concernant l’organisation du scrutin. – VNA

Voir plus