Bangkok, 29 août (VNA) - Les contrôles de près de 50.000 travailleurs étrangers en août ont conduit à l'arrestation de 1.162 travailleurs clandestins et à la poursuite de 204 employeurs contrevenants, a déclaré le chef du Département thaïlandais de l'emploi (DOE), Anurak Tossarat.

Photo: The Nation

Selon M. Anurak, les organes compétents ont vérifié 2.419 employeurs dans l’ensemble du pays avec 46.254 travailleurs étrangers. Ils ont arrêté et poursuivi en justice 204 employeurs, dont 157 ont été accusés d'avoir embauché des travailleurs sans papiers.

Ils ont également arrêté 1.162 travailleurs, dont 612 ont été inculpés de travail sans permis officiel. Les travailleurs arrêtés comprennent 668 Birmans, 287 Cambodgiens, 103 Laotiens, 63 Vietnamiens et 41 originaires d'autres pays.

Auparavant, le ministre thaïlandais du Travail, le général Adul Sangsingkeo, avait affirmé que les travailleurs étrangers illégaux de tous les pays seraient passibles d’amendes et d’expulsion.

Selon les nouvelles règlementations du Code du travail de la Thaïlande, les personnes qui emploient des travailleurs migrants clandestins ou leur permettent de travailler dans des emplois autres que ceux autorisés par le permis encourront une amende allant jusqu’à 24.000 dollars.

Les travailleurs étrangers qui n’ont pas de permis ou qui ont été trouvés en train d’exercer des activités autres que celles autorisées en vertu de leurs permis se verront infliger une amende allant jusqu’à 3.000 dollars, voire 5 ans de prison.

Selon les statistiques du ministère thaïlandais du Travail, ce pays compte actuellement plus de 3,8 millions de travailleurs étrangers, dont 615.000 dans le cadre de programmes de coopération officiels. -VNA