Hanoï, 25 mars (VNA) - Le parti au pouvoir, Palang Pracharath, et le parti Pheu Thai lié à l'ex-Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra ont annoncé leurs propres plans d’établissement d’un gouvernement de coalition, bien que les résultats des élections générales du 24 mars ne soient pas encore clairs.

Uttama Savanayana, président du parti Palang Pracharath (5e  à droite), lors d'une conférence de presse organisée après les élections du 24 mars 2019. Photo: Xinhua/VNA

Le porte-parole du parti Palang Pracharat du Premier ministre sortant Prayuth Chan-ocha, Kobsak Pootrakool, a déclaré à la presse que son parti espérait réunir 251 sièges à la Chambre des représentants, qui compte 500 sièges, afin de former un gouvernement.

"Palang Pracharat s'entretiendra avec des partis qui partagent la même idéologie et le même point de vue pour faire avancer le pays, ce qui prendra un certain temps", a déclaré M. Kobsak.

De son côté, le parti Pheu Thai a déclaré lundi avoir ouvert des négociations avec d'autres partis anti-junte pour tenter de former un gouvernement, bien que les résultats des élections générales de dimanche ne soient pas clairs.

"La formation de ce gouvernement doit répondre à la volonté du peuple et faire avancer le pays dans une direction plus démocratique", a déclaré Sudarat Keyuraphan, candidat de ce parti au poste de Premier ministre, lors d'une conférence de presse.

"A partir d'aujourd'hui, nous commencerons à négocier avec d'autres partis pour former un gouvernement", a ajouté Phumtham Wechayachai, secrétaire général de Pheu Thai, lors de cette même conférence de presse.

Selon le plan, la Commission électorale thaïlandaise (CE) devrait annoncer les résultats préliminaires des élections législatives du dimanche 24 mars au 29 mars prochain. -VNA