Photo d'illustration

Pretoria (VNA) – Six citoyens vietnamiens arrêtés en Afrique du Sud en 2018 pour violation des règles liées à la protection des espèces animales sauvages menacées ou en voie de disparition, ont quitté ce pays après s’être acquittés de leur obligation vis-à-vis de la cour.

Ces six Vietnamiens et deux Sud-Africains ont été arrêtés le 25 novembre 2018 à Klerksdorp, district de Matlosana, province de North West. Les Hawks (police d'investigation de l'Afrique du Sud) ont découvert dans leurs véhicules des os d'animaux, des peaux de lions et de panthères…

Les suspects vietnamiens, âgés de 33 à 60 ans, ont comparu pour la première fois le 27 novembre 2018 devant le tribunal de Klerksdorp dans le cadre d'une procédure pénale.

Cinq d'entre eux ont commis un délit et ont accepté de payer 8.000 à 50.000 rands (567 à 3.545 dollars) d'amende au lieu de l'emprisonnement. Les accusations portées contre les autres ont été retirées lors du procès tenu le 28 juin dernier.

Ces six Vietnamiens ont quitté le 30 juin dernier l’Afrique du Sud par voie aérienne pour revenir au Vietnam.

L'ambassade du Vietnam en Afrique du Sud a suivi de près l'affaire, a envoyé des représentants pour assister aux procès et des notes diplomatiques aux autorités compétentes du pays hôte afin de protéger les droits légitimes des citoyens vietnamiens placés en détention provisoire pendant sept mois.

L’ambassadeur du Vietnam en Afrique du Sud, Vu Van Dung, a déclaré que l’ambassade avait réitéré son avertissement à tous les Vietnamiens venant en Afrique du Sud et à ceux vivant dans ce pays de se conformer à la législation locale et vietnamienne, et de ne pas commettre d’actes préjudiciables au prestige du Vietnam. -VNA