Photo : internet

Jakarta (VNA) - L'exploitation sexuelle des enfants dans les voyages et le tourisme (SECTT) était l'une des priorités de l'ordre du jour d'un séminaire de communication organisé par le Secrétariat de de l’Assemblée interparlementaire de l'ASEAN (AIPA) le 5 avril à Jakarta (en Indonésie).

Lors du séminaire, le secrétaire général de l'AIPA, Isra Sunthornvut, a souligné que l'organisation était un réseau parlementaire régional jouant le rôle d’un centre de liaison entre les parlements membres des pays de l'ASEAN.

Pour rapprocher l’ASEAN auprès des populations, l’AIPA encourage activement de bons programmes et partenariats entre réseaux, en particulier dans la recherche d’initiatives visant à renforcer le cadre juridique pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle et la recherche de solutions au SECTT, a-t-il noté.

A cette occasion, des représentants d'agences de presse indonésiennes et d'autres pays ont partagé l'opinion selon laquelle l'exploitation sexuelle des enfants est actuellement une question urgente qui doit être résolue dans les meilleurs délais dans tous les pays d'Asie du Sud-Est.

Ils ont ajouté que, mis à part les énormes profits générés par le tourisme, cette industrie avait également créé des revers qui menaçaient l’avenir des jeunes générations. Les criminels peuvent profiter du voyage facilité pour accéder aux enfants vulnérables tout en utilisant des échappatoires juridiques pour éviter d'être découverts ou traduits en justice.

Ainsi, il est nécessaire d’avoir des mesures d’intervention complètes et la coopération dans l’application de la loi aussi bien sur le niveau national que celui régional. Un cadre juridique complet et suffisamment solide est essentiel pour mettre fin à ce type de crime, ont-ils conclu. -VNA