Lam Dong (VNA) - La société par actions de biotechnologies Rung hoa Dà Lat (Forêt de fleurs Dà Lat) est la première exploitation d’Asie du Sud-Est à avoir développé en horticulture la culture tissulaire in vitro. Elle a réussi à créer de nouvelles variétés à haut rendement qu’elle exporte dans le monde entier.

Dà Lat est aujourd’hui un pôle de production horticole high-tech.

Dès sa fondation en octobre 2013, la société Rung hoa Dà Lat a décidé d’appliquer cette technique pour créer de nouvelles variétés de plantes à fleurs, et a installé pour cela 2.000 m² de laboratoires capables de produire chaque année 12 millions de pieds.


Surveillance du développement des tissus.

L’entreprise cultive, sur 1,7 ha, des fleurs en vogue dans le monde : gerbera, statice, lys, marguerite, hortensia, gypsophile paniculé, etc.


Ses produits sont vendus sur le marché domestique et sont exportés à l’étranger.

Les fleurs estampillées Rung hoa Dà Lat ont pu conquérir des marchés exigeants comme le Danemark, les Pays-Bas, la Belgique, la Nouvelle-Zélande… grâce à leur qualité et leurs prix compétitifs. Pour satisfaire la demande croissante sur le marché mondial, l’entreprise a porté sa superficie dans la ville de Dà Lat à 5 ha et construit une ferme de lys de 20 ha à Da Sa, district de Lac Duong, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).


Un showroom de Rung hoa Dà Lat, dans le 8e quartier de la ville de Dà Lat.

Le champ d’activité de la société s’est élargi à la fourniture de fleurs  fraîches, de fleurs séchées et de fleurs en argile.


Les fleurs fraîches coupées, un produit phare de la société Rung hoa Dà Lat.
Rung hoa Dà Lat demeure une destination touristique  incontournable à Dà Lat avec ses showrooms de fleurs  magnifiques. En outre, la société sert de centre d’assistance aux agriculteurs, leur transfère des technologies horticoles. L’entreprise œuvre sans cesse pour faire des fleurs de Dà Lat une marque commerciale prestigieuse sur le marché mondial. -CVN/VNA