L'élevage de crevettes à Ca Mau. Photo: VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – Le secteur des crevettes du Vietnam dispose de nombreuses opportunités pour le développement. Cependant, pour en profiter, le secteur doit régler des questions en suspens, selon les estimations des experts lors d’une conférence récemment organisée à Ho Chi Minh-Ville.

Lors de la conférence intitulée "La demande mondiale de crevettes et la capacité d'approvisionnement du Vietnam jusqu'en 2025", les experts ont souligné que ce secteur était toujours confronté à des défis.

Ho Quoc Luc, ancien président de l'Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), a indiqué que le Vietnam disposait d’une superficie de 700.000 hectares pour l'élevage de crevettes. Grâce au climat favorable, les agriculteurs vietnamiens peuvent élever leurs crevettes toute l'année. A présent, la production des crevettes du Vietnam dépasse la moyenne mondiale.

Le pays a un grand potentiel de transformation grâce à une centaine d’usines de transformation de crevettes, générant annuellement environ 500.000 tonnes de produits, a-t-il ajouté.

Malgré son potentiel et le soutien du gouvernement et du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, le secteur de crevettes est encore confronté à des difficultés comme les infrastructures médiocres, le coût élevé des produits aquatiques, le manque de capitaux, les capacités de production des agriculteurs laissant à désirer...

"Il est nécessaire d’élaborer un plan détaillé pour le développement agricole, d’investir davantage dans les infrastructures, d'élaborer un programme national de production de crevettes et d'effectuer un contrôle strict du système d'approvisionnement en crevettes", a-t-il recommandé.

Hoang Tung, expert de l'Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO) de l'Australie, a abordé des questions liées au plan gouvernemental qui vise l’objectif d’atteindre un chiffre d'affaires à l'exportation de 10 milliards de dollars de crevettes en 2025.

Il a déclaré que le gouvernement devrait mettre l'accent sur la question de qualité, l'amélioration de la récolte et l’application des modèles commerciaux innovants. Cela garantirait une productivité plus élevée, des coûts de production moindres et une consommation intérieure accrue, a-t-il convaincu.

Lors de la conférence, les experts ont également discuté du marché mondial de la crevette et des écarts entre offre et demande, des tendances de la consommation, de la compétitivité de la crevette vietnamienne sur le marché de l’Union européenne et aussi de la concurrence à l’exportation. -VNA