Hanoi (VNA) – Le Vietnam, qui depuis 2017, se distingue à chaque championnat régional de football, commence à exporter ses joueurs professionnels en dehors de ses frontières. Décryptage d’un phénomène.

L’attaquant Công Phuong. Source: VOV


En 2017, le 11 vietnamien s’est qualifié pour la finale de la coupe du monde des moins de 20 ans. En 2018, le Vietnam a remporté la médaille d’argent du Championnat d’Asie de football des moins de 23 ans (U23). 
La même année, il s’est qualifié pour les demi-finales des 18es jeux asiatiques avant de devenir le nouveau champion de l’AFF Suzuki cup (Championnat d'Asie du Sud-Est de football).  

Récemment, lors du Championnat asiatique de football, la sélection nationale est pour la première fois parvenue en quarts de finale. Tous ces beaux résultats témoignent du bon niveau des jeunes joueurs vietnamiens. 

Le gardien Dang Van Lâm. Source: VOV

 

En ce début 2019, certains d’entre eux ont accepté des invitations de clubs étrangers. Parmi ces expatriés, il y a bien évidemment les stars comme l’attaquant  Công Phuong à l’Incheon United (République de Corée), le gardien Dang Van Lâm au Muangthong United ou encore le milieu de terrain Luong Xuân Truong au Buriram United, deux clubs thaïlandais. Mais d’autres ont déjà reçu des invitations pour pratiquer le football même en Europe.

Le milieu de terrain Luong Xuân Truong. Source: VOV

 

Si partir jouer à l’étranger devrait permettre aux footballeurs vietnamiens d’améliorer leur niveau et d’acquérir des expériences, cela leur donnera d’autres gros avantages.

Les clubs étrangers leur proposent souvent des challenges intéressants et des salaires importants. – VOV/VNA