Une série d’activités d’informations destinées aux travailleurs ruraux désireux d’aller travailler à l’étranger sont organisées dans certaines localités du Nord et du Centre.

Ces activités, organisées par l’Organisation internationale du travail (OIT) en coopération avec l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh et le programme MTV EXIT (« Mettre fin à l'exploitation et à la traite humaine ») a pour objectif de sensibiliser ces personnes à leurs droits en tant que travailleurs étrangers.

Les premières activités ont débuté les 17 et 18 décembre dans les districts de Thanh Ba et Phu Ninh, province de Phu Tho (Nord), et ensuite dans les provinces de Bac Ninh, (Nord), Thanh Hoa et Quang Ngai (Centre) jusqu’à février 2014.

«Les travailleurs migrants contribuent non seulement à la croissance et au développement de leur pays natal mais encore du pays où ils travaillent », a fait savoir le directeur du Bureau de l’OIT à Hanoi. Pourtant, selon lui, en raison du manque de connaissances, de nombreux travailleurs sont exploités et leurs droits ne sont pas respectés.

Selon une enquête réalisée par l’OIT, aucun travailleur des provinces de Quang Ngai et Thanh Hoa qui souhaitent travailler à l’étranger n’a d’informations concrètes sur les frais ainsi que les règlements du gouvernement les concernant.

Parmi les 300 travailleurs questionnés, la moitié ne connaissent aucune organisation officielle et 95% n’ont aucun conscience du droit qu’ils ont de conserver leur passeport lors de leur mission à l’étranger. En outre, deux sur trois n’ont aucune information sur le rôle des syndicats dans la protection de leurs droits. -VNA