Thanh Hoa (VNA) - La totalité des communes de la province de Thanh Hoa (Centre) est désormais raccordée au réseau électrique. Cependant, certains villages, notamment en montagne, restent dans l’attente.

L’électricité permet d’améliorer les conditions de vie des habitants. Photo : CVN

La commune de Thach Lam est peuplée à 98,3% de Muong. Pour eux qui vivaient dans des conditions extrêmement difficiles, la vie a été totalement chamboulée avec l’arrivée de l’électricité. Les ateliers de menuiserie, les services de production de nourriture animale... ont aujourd’hui fière allure.

Idem pour le village de Doi, au bord du fleuve Bưởi, où tous les piliers en bois des maisons sur pilotis ont été remplacés par du béton, grâce à des sources de revenus plus importantes. Une bonne solution pour mieux se prémunir des crues et préserver les forêts. Aujourd’hui, les dix familles qui vivent ici peuvent utiliser des appareils électriques : réfrigérateur, téléviseur, éclairage, etc. Et grâce à la fée électricité, les enfants peuvent étudier le soir et les habitants avoir de nouvelles opportunités professionnelles.

Le district de Thach Thanh, qui jouxte la province de Hoa Binh, a subi d’importantes inondations en 2007 (le niveau est monté jusqu’à 9 m), détruisant le système électrique alors en place. Touché mais pas coulé, Thach Thanh a été relié au réseau national avant 2014 grâce à l’aide de la province, même si la menace des inondations plane toujours.

Grâce au soutien du ministère de l’Industrie et du Commerce et du groupe Électricité du Vietnam, tous les villages des districts montagneux de Câm Thuy, Nhu Xuân, Nhu Thanh et Thach Thanh sont raccordés au réseau national.

Une centaine de villages dans le noir

Dans la province centrale de Thanh Hoa, 100% des communes ont accès à l’électricité. L’objectif est atteint. Mais en y regardant de plus près, 105 villages rattachés à ces communes sont toujours dans le noir la nuit tombée. En effet, les opérations de raccordement sont onéreuses. Il faut compter en moyenne de 40 à 50 millions de dôngs. La palme revient au village de Muong Lat, pour lequel le gouvernement a dépensé 18 milliards de dôngs.

«Sans les aides de l’État et du Parti, les populations des régions reculées n’auraient jamais pu avoir accès à l’électricité. Ici, ce n’est pas une question de rentabilité, mais de développement», résume Trinh Xuân Nhu, directeur de la société d’électricité de Thanh Hoa, en contemplant la lumière des villages installés au creux des montagnes, avec la satisfaction du travail accompli. -CVN/VNA