Photo: VOV
Hanoï (VNA) - Onze pays d'Asie-Pacifique ont trouvé le 11 novembre à Da Nang (Centre) un cadre pour un nouvel accord de libre-échange sans les États-Unis. Désormais intitulé Accord Complet et Progressiste pour le Partenariat Trans-pacifique (CPTPP), ce nouveau traité remplacera l’Accord de partenariat transpacifique (TPP). Comment faire en sorte que le Vietnam profite au maximum de ses avantages ?

Même si, d’après les analystes, les retombées du CPTPP seront moins importantes que celles du TPP, ce nouveau traité devrait permettre au Vietnam de doper ses exportations vers les pays avec lesquels il n’existait pas d’accord bilatéral de libre-échange comme le Canada, le Mexique, le Pérou ou encore le Chili. Les secteurs du textile et des chaussures devraient en être les grands bénéficiaires. Nguyen Dinh Cung, directeur de l’Institut national d’étude et de gestion économiques précise : «Sans les États-Unis, les retombées commerciales pour le Vietnam seront moindres mais nous pensons que nos exportations - et notamment celles agricoles - vers d’autres grands marchés comme le Japon ou l’Australie devraient augmenter. Le pays du Soleil-Levant est aujourd’hui le 5ème partenaire commercial du Vietnam et son 3ème investisseur étranger».

L’économiste Vo Tri Thanh estime que le CPTPP est un accord complet qui propose un environnement réglementaire favorable aux affaires. 

Le CPTPP représente 14% du PIB mondial et 16% du commerce international contre respectivement 40% et 30% pour le TPP.  Si son envergure est plus modeste, les défis à relever seront presque identiques. L’État vietnamien et les entreprises locales doivent donc se préparer dès maintenant.

«Les entreprises vietnamiennes seront confrontées à une concurrence très vive parce que presque toutes les barrières fiscales seront levées. Les politiques sur les salariés doivent être révisées pour éviter la fuite des cerveaux en raison de l’arrivée massive des grandes entreprises étrangères», a souligné Vo Thi Thanh.

Le CPTPP entrera en vigueur 60 jours après sa ratification par au moins six pays membres. -VOV/VNA