L'ambassadeur Pham Sanh Chau. Photo : VNA

Paris (VNA) – L’ambassadeur Pham Sanh Chau, candidat vietnamien au poste de directeur général de l’UNESCO, a décidé de se retirer de l’élection avant le 3e tour de scrutin.

Le retrait de la candidature par le Vietnam est une normalité dans les relations internationales, notamment dans une élection si acharnée. Michael Worbs, président du Conseil exécutif de l’UNESCO, a constaté que le candidat vietnamien avait réalisé une avancée remarquable au second tour de scrutin. Il a souligné que ​sa décision de se retirer de l’élection avait démontré une analyse profonde de la situation. Plusieurs membres du secrétariat de l’UNESCO ont indiqué que le retrait du candidat vietnamien aiderait à faciliter l’élection.

Dans l’histoire des élections pour la direction de l’UNESCO, la majorité des pays ont décidé de retirer leurs candidats lorsqu’ils n’avaient pas obtenu plus de 10 voix lors des deux premiers tours de scrutin. L’ambassadeur Pham Sanh Chau a obtenu deux voix au premier tour, et cinq au second.

La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a apprécié la campagne électorale du Vietnam, lors d’une rencontre avec le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Ha Kim Ngoc, à l’occasion de la 202e session du Conseil exécutif à Paris. Elle a également estimé les compétences et la volonté du candidat vietnamien Pham Sanh Chau. De son côté, Hans d’Orville, ancien conseiller supérieur pour politique de l’UNESCO, a affirmé que la décision du Vietnam était juste et opportune.

En présentant un candidat au poste de directeur général de l’UNESCO, le Vietnam a adressé aux amis internationaux un message clair sur sa volonté de contribuer davantage aux travaux communs. Le candidat vietnamien Pham Sanh Chau a également montré ses compétences et ses capacités. La campagne électorale du Vietnam a rapporté des résultats et des enseignements significatifs pour ​son processus d’intégration internationale.

A l’issue du 3e tour de scrutin, les candidats du Qatar (Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari) et de la France (Audrey Azoulay) sont arrivés en tête et à égalité. Ils ont chacun recueilli 18 des 58 voix du Conseil exécutif de l’UNESCO.

En troisième position, l'Égyptienne Moushira Khattab a reçu 13 votes en sa faveur. Le Chinois Qian Tang en a obtenu cinq et la Libanaise Vera El Khoury, quatre.

Le Conseil exécutif de 58 pays membres doit désigner celui ou celle qui succédera à la Bulgare Irina Bokova. Il vote chaque jour depuis lundi, à l'issue de sa journée de travaux. Jusqu'à quatre tours de scrutin peuvent être organisés si aucun candidat n'atteint la majorité absolue. Si un cinquième vote devait être organisé, il porterait alors sur les deux arrivés en tête au 4e tour. Ce choix sera ensuite soumis à l'approbation de la conférence générale des 195 États membres le 10 novembre.-VNA