Hanoï, 17 avril (VNA) - Dans une récente interview accordée à l’Agence vietnamienne d’information (VNA), le premier directeur général adjoint de l’agence de presse russe TASS, Mikhail Gusman, a appelé à une plus grande attention pour l’élaboration de la déontologie du journalisme.

Le premier directeur général adjoint de l'agence de presse TASS, Mikhail Gusman. Photo: wikimedia

Cette interview a eu lieu à la veille de la 44è réunion du Comité exécutif de l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA-44) sur le thème «Pour un journalisme professionnel et innovant», prévue du 18 au 20 avril à Hanoï.

Il a déclaré que malgré de grands changements survenus dans les deux pays et dans le monde au cours de la dernière décennie, les relations entre la Russie et le Vietnam restaient fortes.

Les dialogues basés sur la confiance au plus haut niveau ont créé un moteur pour élargir la coopération intégrale entre TASS et VNA, a-t-il déclaré.

L’année dernière, les deux agences de presse ont organisé une exposition de photos à Hanoï pour célébrer leur partenariat, laquelle a vu la présence de hauts dirigeants des deux pays et a été appréciée par le public.

Il a suggéré de tenir une exposition similaire à l’occasion de la visite en Russie du Premier Ministre Nguyen Xuan Phuc à la fin du mois de mai et s’est déclaré convaincu que l’événement contribuerait à renforcer le partenariat stratégique intégral Russie-Vietnam.

M. Gusman a espéré qu'un programme d'échange de journalistes, lancé depuis les années 1980, serait poursuivi afin de faciliter le partage d'expériences.

À son avis, il est temps d'utiliser tous les avantages possibles pour développer des mécanismes de lutte contre les fausses informations. La première étape consistera à nouer d’étroites relations entre les agences de presse, éventuellement dans le cadre d’une alliance de presse telle que l’OANA.

Il a souligné la nécessité de donner une définition claire de la "fausse nouvelle", ainsi que des arguments juridiques et des réglementations.

Selon lui, l'OANA n'est pas seulement un forum d'échange d'expériences pour les agences de presse. Elle permet également de prendre des décisions importantes pour la stabilité de l'espace mondial de l'information.

Lorsque TASS assumait la présidence tournante de l’OANA, un code d’éthique du journalisme a été publié avec l’appui de l’agence de presse australienne AAP, lequel stipule la responsabilité envers l’exactitude des informations, y compris des nouvelles, des photos et des vidéos, et interdit la publication de nouvelles pouvant promouvoir les activités des groupes terroristes. -VNA