L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak. Photo: AFP

Kuala Lumpur (VNA) – Le 4 janvier, le Tribunal de première instance de Kuala Lumpur a décidé de traduire en justice conjointement l'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak et l'ancien PDG de 1Malaysia Development Berhad (1MDB), Arul Kanda Kandasamy. Ils ont accusés pour l’acte de changement du rapport d’audit final du Fonds 1MDB.

La décision a été prise à la suite de la demande de l'accusation publique. Le procès devrait avoir lieu début mars prochain.

Najib Razak était accusé d'avoir utilisé son poste de Premier ministre pour ordonner au vérificateur général de l'époque de retirer certaines informations du rapport avant de le soumettre au Département national de l'audit.

Entre-temps, Arul Kanda Kandasamy aurait incité Najib Razak à utiliser la position de ce dernier pour ordonner l'amendement au rapport.

Auparavant, le 25 novembre, l’auditeur général Madinah Mohamad a annoncé qu’une partie du rapport d’audit final sur le Fonds 1MDB avait été effacée et que cette partie concerne l’homme d’affaires Low Taek Jho, en fuite à l’étranger. Ce dernier était conseiller du Fonds 1MDB.

Najib et l’ancien haut responsable du ministère des Finances, Mohamad Irwan Serigar Abdullah, ont été accusés par un tribunal de Kuala Lumpur de six chefs d’accusation pour abus de confiance. Les deux ont nié les accusations.
 
Ces accusations portaient sur 6,6 milliards de ringgits (1,6 milliard de dollars) tirés de 1MDB entre décembre 2016 et décembre 2017. Chacune de ces infractions peut être punie d'une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement.
 
Les médias locaux ont rapporté qu'une partie de l'argent avait été utilisée pour rembourser le fonds public de l'IPIC de l’Abou Dhabi. Le fonds 1MDB est lourdement endetté car on pense que bon nombre de ses fonds ont été volés et utilisés pour l’achat de super yachts, d’immobilier haut de gamme et d’œuvres d’art de valeur.
 
M. Najib doit faire face à environ 40 chefs d'accusation, principalement parce que ses proches et lui-même ont pris d'importantes sommes d'argent de ces 1MDB. Ce scandale est l’une des raisons pour lesquelles les électeurs malaisiens se sont détournés de sa coalition lors d’un vote en mai, après six décennies au pouvoir, et ont pris des mesures en faveur de la coalition dirigée par Mahathir Mohamad.
 
1MDB est un fonds d'investissement créé par Najib en 2009 pour promouvoir le développement socio-économique de la Malaisie par le biais de partenariats mondiaux et d'investissements directs étrangers. Le fonds est actuellement au centre d'une fuite de 3,7 milliards de dollars prétendument corrompue et transférée à l'étranger pour blanchiment, donnant lieu à une série d'enquêtes en Malaisie et dans des pays tels que les Etats-Unis, la Suisse, Singapour, la Chine... -VNA