Des soldats de l'Armée nationale de libération Ta'ang, (TNLA - Ta'ang National Liberation Army). Photo : AFP

 

Hanoï (VNA) – Selon des médias birmans, sept groupes ethniques armés, connus comme l’Alliance du Nord (Northern Alliance), se sont engagés à maintenir des négociations de paix avec le gouvernement et à discuter des propositions des autorités lors de la 3e Conférence de paix de Panglong du XXIe siècle qui se tient à Nay Pyi Taw.

Cet événement a commencé le 11 juillet dernier et ces groupes ethniques armés y ont participé jusqu’au 14 juillet.

L’Alliance du Nord comprend sept groupes qui n’ont pas encore signé l’accord national de cessez-le-feu en 2015. Il s’agit de l’Organisation pour l’Indépendance de Kachin (KIO - Kachin Independence Organisation), l’Armée unifiée de l’État Wa (USWA – United Wa State Army), du Parti progressiste de l'Etat Shan (SSPP - Shan State Progressive Party), l'Armée nationale d'alliance démocratique (NDAA - National Democratic Alliance Army), l'Armée de l'alliance démocratique nationale du Myanmar (MNDAA - Myanmar National Democratic Alliance Army), l'Armée nationale de libération Ta'ang, (TNLA - Ta'ang National Liberation Army) et de l’Armée de l’Arakan (AA – Arakan Army).

Le vice-président de la KIO, Gun Maw, a assuré que les groupes armés feraient des efforts pour s'intégrer au processus de paix. En marge de la conférence, leurs représentants ont rencontré séparément Tin Myo Win, président de la Commission de paix, la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi, et le général Min Aung Hlaing, commandant en chef de l'armée birmane. Selon le représentant de l’USWA, les rencontres officielles entre dirigeants marque une avancée importante pour le processus de paix. -VNA