Un séminaire sur la migration professionnelle en sécurité a eu lieu mardi à Hanoi sous les auspices du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, en collaboration avec le groupe Manpower.

Devant un parterre de représentants des ambassades du Japon, de Suède, d'Australie, des Philippines, des Pays-Bas, des États-Unis, ainsi que ceux d'organisations vietnamiennes et étrangères, le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales Nguyên Thanh Hoa a présenté les politiques du Vietnam sur l'envoi de main-d'oeuvre à l'étranger.

Selon le responsable, le corpus juridique sur l'envoi de personnel vietnamien à l'étranger est devenu de plus en plus complet et effectif ces derniers temps. Le Vietnam a signé plusieurs traités et conventions de coopération en matière de travail avec plusieurs pays et territoires dont la Malaisie, la République de Corée, Taïwan, le Laos, le Qatar, la Russie, le Canada, la Bulgarie...

Le pays a également établi des mécanismes de gestion des travailleurs à l'étranger dans le but de protéger au mieux leurs intérêts, lesquels sont mis en oeuvre par les ambassades vietnamiennes dans sept pays où sont employés de nombreux ressortissants.

Chaque année environ 85.000 travailleurs vietnamiens sont envoyés à l'étranger dont 500.000 dans 40 pays et territoires notamment Taïwan, la Malaisie, le Japon, la République de Corée, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ainsi que plusieurs pays du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Nord.

Les participants au séminaire ont partagé leurs informations sur la situation de la traite humaine et de la fourniture de main-d'oeuvre illégale ainsi que des expériences dans ce secteur avant de définir des programmes de coopération et mesures afin de protéger au mieux les intérêts des travailleurs migrants. – AVI