Mer Orientale : John Kerry critique l'acte provocateur de la Chine

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a qualifié le déploiement par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 et de nombreux navires sur le plateau continental et en pleine zone économique exclusive du Vietnam d'un acte provocateur, selon l'AFP.
Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a qualifié le déploiement par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 et de nombreux navires sur le plateau continental et en pleine zone économique exclusive du Vietnam d'un acte provocateur, selon l'AFP.

Lors d'un entretien téléphonique avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, John Kerry a souligné "la forte préoccupation" des Etats-Unis, a annoncé la porte-parole du Département d'Etat américain, Jen Psaki.

Washington avait déjà utilisé récemment le terme "provocateur" à propos de cette affaire.

"Il (John Kerry) a demandé aux deux parties une diminution des tensions, que leurs navires se conduisent en assurant la sécurité en mer, et de régler le différend par des moyens pacifiques en respectant le droit international", a ajouté Jen Psaki.

Le "New York Times" de lundi a rapporté l'analyse de David Zweig, directeur du Center on China's Transnational Relations de l'Université des sciences et technologies de Hong Kong, selon laquelle la position autoritaire de la Chine au regard du Vietnam pourrait faire réduire à néant les objectifs diplomatiques de Pékin dans le cadre d'une situation dangereuse.

Le même jour, le journal britannique "Financial Times" a indiqué que l'implantation de cette plate-forme a entraîné de vigoureuses réactions du Vietnam. Avec ces actes qualifiés de provocateurs par les Etats-Unis, la Chine va à l'encontre des tendances de ses relations avec le Vietnam.

En Australie, le professeur Carl Thayer de l'Académie des forces de défense, a également qualifié le déploiement chinois de cette plate-forme d'acte soudain, provocateur et illégal. Selon son analyse, rapportée lundi par "The Diplomat", c'est la première fois que la Chine implante sans autorisation une plate-forme de forage en pleine zone économique exclusive d'un autre pays. C'est un acte brutal car les relations vietnamo-chinoises se développaient bien depuis la visite à Hanoi en octobre 2013 du Premier ministre chinois Ki Keqiang. A ce moment-là, les deux parties avaient annoncé avoir convenu de poursuivre les discussions de la question maritime en suspens entre elles. En outre, le Vietnam n'a eu aucun acte de provocation susceptible d'entraîner en réponse de tels agissements qui sont sans précédents de la part de la Chine.

Carl Thayer souligne que les actes chinois sont une provocation, car la plate-forme est accompagnée de 80 navires dont sept de guerre, lesquels ont attaqué des navires vietnamiens, un comportement non seulement contraire au droit international, mais aussi extrêmement périlleux. -VNA

Voir plus