Kuala Lumpur, 14 mai (VNA) - La police malaisienne a annoncé lundi l'arrestation de quatre hommes liés au groupe jihadiste Etat islamique (EI) et la saisie d'explosifs avec lesquels ils prévoyaient d'attaquer des lieux de culte non musulmans.

Le chef de la police malaisienne, Abdul Hamid Bador (deuxième à gauche), montre les  engins explosifs saisis lors d'opérations antiterroristes. Photo: Bernama

Selon le chef de la police nationale, Abdul Hamid Bador, les 4 suspects, âgés entre 20 et 46 ans, comprenaient deux musulmans rohingyas originaires du Myanmar, un indonésien et un malaisien.

Ils ont été arrêtés la semaine dernière lors d'opérations menées aux alentours de Kuala Lumpur et dans l'Etat de Terengganu (nord-est).

Ils constituaient "une cellule de l'Etat islamique" et préparaient des assassinats de personnalités ainsi que l'attaque de lieux de culte hindous, chrétiens et bouddhistes en Malaisie pendant la première semaine du mois sacré du Ramadan pour les musulmans.

Le cerveau de ce groupe était un ouvrier de construction malaisien âgé de 34 ans. L'un des deux Rohingyas arrêtés a déclaré soutenir l'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA) et comptait également s'en prendre à l'ambassade de Birmanie à Kuala Lumpur. Le deuxième Rohingya, âgé de 25 ans, a avoué avoir des liens avec l'EI.

La police a également saisi six engins explosifs artisanaux, un pistolet et 15 balles.

La police recherche trois autres suspects membres du même groupe, qui auraient planifié des attaques contre des lieux de loisir.

Les autorités en Malaisie, pays majoritairement musulman, annoncent régulièrement des arrestations d'extrémistes liés à l'EI mais rarement des saisies d'armes ou d'explosifs.

À ce jour, la seule attaque réussie en Malaisie par l’EI a été une attaque à la grenade dans une discothèque en juin 2016, qui a blessé huit personnes. Les assaillants ont ensuite été arrêtés et emprisonnés. –VNA