Hanoï (VNA) - Mis en place en 2013, le projet de construction de maisons anti-inondations, initié par un groupe de volontaires, a permis de bâtir 700 logements en faveur des habitants des régions inondées. Un modèle qui inspire la compassion au sein de la communauté. 

Maisons anti-inondations, bouee de sauvetage des sinistres hinh anh 1Chaque type de maison anti-inondation est conforme à sa localité. Photo : CTV/CVN

Pham Thi Huong Giang, fondatrice du projet de construction de maisons anti-inondations, raconte l’histoire de la création du projet. La fondatrice et ses collègues, lors d’une activité bénévole, ont rencontré un homme abattu par la tristesse devant sa maison qui venait d’être balayée par les crues, dans un petit village de la province de Quang Nam, au Centre.

"C’était en 2010. Une crue catastrophique a tout détruit sur son passage. Cette rencontre et les lourds dégâts humains et matériels, provoqués par les catastrophes naturelles dans les régions du Centre, m’obsédaient. Comment faire pour aider les habitants à vivre avec les crues était une interrogation qui m’habitait constamment", se souvient-elle.

Fin 2013, cette question a trouvé sa réponse lorsque Pham Thi Huong Giang a vu sur Facebook l’image d’une maison en bois, construite dans la région inondée de Huong Son, dans le Centre. Vieille de 13 ans, cette maison tenait bien debout. Elle a été placée sur six piliers en béton avec un coût d’investissement d’un peu plus de 11 millions de dôngs de l’époque. L’idée de la construction de maisons anti-inondations était née et l’équipe a élaboré un plan d’action détaillé.

Un projet pour la communauté

Selon Mme Huong Giang, l’objectif du projet est d’appeler individus et organisations vietnamiennes et étrangères à construire ensemble des maisons sécurisées en faveur des habitants démunis dans les régions touchées par les catastrophes et le changement climatique. Les autorités locales de la région bénéficiaire du projet se sont chargées de fournir des terrains destinés à la construction de ces maisons.

Maisons anti-inondations, bouee de sauvetage des sinistres hinh anh 2 Pham Thi Huong Giang lors d’une vente aux enchères d’un tableau pour collecter des fonds à Hanoï. Photo :  KTMT/CVN 

Dans le cadre du projet, chaque année, de nombreuses collectes de fonds sont organisées. Plusieurs artistes ont fait don de tableaux afin de les vendre aux enchères et redistribuer les fonds au profit du projet. En fonction de leur situation, les familles  reçoivent différents niveaux de soutien. Elles contribuent aussi à la construction  en fonction de leurs capacités financières.

Après sept ans de fonctionnement, le projet a permis la construction de plus de 700 maisons anti-inondations, de 124 réservoirs d’eau propre et de 50 lieux de commodités dans 11 localités du pays, notamment dans la région Centre, la plus touchée du pays par les inondations et les crues.

Dinh Ba Vinh, architecte du projet, fait savoir : "Maintenant, nous avons 12 modèles de maisons anti-inondations pour chaque région sinistrée. Chacun convient au type de catastrophe naturelle, à la localité et à la  famille tout en conservant les traits culturels locaux".

"Il est donc impossible de dire quel modèle est le plus optimal. Nous ne construisons pas de modèles identiques, mais les adaptations en fonction des besoins de chaque foyer et de leur capacité économique. Les architectes et les propriétaires conçoivent ensemble le modèle de la  maison", ajoute-t-il.

En novembre 2018, avec le feu vert du ministère de l’Intérieur, le projet de maisons anti-inondations a créé le Fonds Sông (Vie). Ce dernier est chargé d’aider les habitants des régions touchées par les catastrophes naturelles et les changements climatiques à avoir une vie plus sûre et stable.

Officiellement fonds social à but non lucratif, le Fonds Sông a lancé un projet à long terme appelé "le village Hanh Phuc" (Bonheur). Ce dernier est actuellement en construction dans le district de Nam Trà My, province de Quang Nam (Centre), au profit de 70 foyers de l’ethnie Xo Dang.
 
"Le village Hanh Phuc est un projet expérimental  réalisé dans la province de Quang Nam. La localité contribue à une partie des fonds et est chargée des infrastructures. En dehors des maisons anti-inondations, nous souhaitons voir les habitants bénéficier d’autres avantages comme la planification, la santé et la culture", informe Pham Thi Huong Giang.

Grâce à ce projet, le nombre de maisons résistantes aux inondations augmente de plus en plus et les sourires heureux des habitants des zones inondées refont surface.

"Le projet nous a aidés à reconstruire notre maison sur une superficie de 80 m². Je me sens plus à l’aise et rassuré lorsque les inondations arrivent", partage  Pham Thi Tuyêt, bénéficiaire du projet, domiciliée dans le village de Tân Thuong, province de Quang Tri (Centre).

À partir de 2018, le projet de construction de maisons anti-inondations a mis en œuvre un autre programme appelé Hanh Phuc Xanh (Bonheur vert). Dans le cadre de ce programme, ont été plantés jusqu’à maintenant 1.770 arbres à Hanoï, 5.100 à Hôi An au Centre et 10.000 arbres dans la province de Dông Thap au Sud.

Au cours des sept dernières années, le projet a aidé plus de 3.500 personnes à avoir une vie stable et sûre. Il est l’un des 10 projets à avoir remporté le prix national du volontariat en 2016, remis par le Comité central de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh et l’Union de la jeunesse du Vietnam pour ses contributions à la communauté. -CVN/VNA