Hanoi (VNA) - L’exposition sur la diplomatie climatique s’est tenue samedi 14 octobre au jardin des fleurs Ly Thai Tô, en face du Lac de l’Épée restituée à Hanoï. L’événement a pour l’objectif d’améliorer la prise de conscience de la population vis-à-vis des changements climatiques et des questions environnementales.

Le maire de Hanoï, Nguyên Duc Chung (3e, gauche), l’ambassadeur-chef de la Délagation de l’UE au Vietnam, Bruno Angelet (4e, gauche), lors de l’inauguration de l’exposition.

Des mini-panneaux solaires, des vélos énergétiques, des modèles de transformation des déchets d’animaux transformés en compost pour les plantes d’agrément… Tels sont les produits présentés au public hanoïen lors de l’exposition sur la diplomatie climatique tenue samedi 14 octobre à Hanoï.

Organisé par la Délégation de l’Union européenne (UE) au Vietnam, le Comité populaire de Hanoï et l’ambassade de l’Allemagne au Vietnam, l’événement a vu la présence de Nguyên Duc Chung, maire de Hanoï, Angelet Bruno, ambassadeur, chef de la Délégation de l’UE au Vietnam, ainsi que les représentant d’une dizaine d’ambassade européennes et des organisations non gouvernementales (ONG) au Vietnam.

Prenant la parole, le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, affirme la signification de cette exposition permettant à améliorer la prise de connaissance et de conscience de la population de la capitale en ce qui concerne les changements climatiques. Il souligne aussi que la protection de l’environnement et le développement durable figurent dans les priorités de Hanoï dans sa stratégie de développement.

«L’exposition constitue une occasion pour le pouvoir, la population et les scientifiques de discuter et d’échanger les points de vue d'initiatives sur l’adaptation aux changements climatiques. Sans oublier le développement durable de la capitale verte, propre, civilisée et moderne», déclare Nguyên Duc Chung en exprimant son souhait de voir l’UE continuer à coopérer avec Hanoï dans la mise en œuvre des actions pour le développement durable.

Une vingtaine de stands des ambassades européennes et ONG présentent des initiatives sur le développement des ressources d’énergie durable ainsi que des programmes d’adaptation aux changements climatiques.

«Nous accompagnons des entreprises vietnamiennes dans l’architecture des bâtiments pour le but de réduire la consommation d'énergie, c’est-à-dire, réduire l’utilisation des équipements comme les radiateurs et les lampes notamment. Ce qui contribue à réduire le réchauffement climatique», dit Yoan Guyon, de la société belge Bayden Engineering.

Pour les jeunes hanoïens, l’événement constitue l’occasion de se renseigner sur les problèmes environnementaux - un des plus grands défis du Vietnam actuellement -, ainsi que l’utilisation de produits respectueux de l’environnement.

«Nous sommes des jeunes - la future génération du Vietnam - donc la question de l’environnement s’avère très importante pour nous. Aujourd’hui, je cherche à me renseigner sur l’huile de palme. Face à la forte hausse de sa consommation, les pays producteurs ont augmenté les espaces dédiés à la plantation des palmiers à huile. Ce qui a provoqué la destruction de millions d’hectares de forêts, un impact très négatif pour l’environnement», confie Phuong Binh, étudiante en 2e année  d'anglais de l’Université des langues étrangères – Université nationale de Hanoï.

L’UE promeut des transformations de l’énergie au Vietnam

«S'adapter aux changements climatiques constitue une priorité importante dans notre partenariat avec le Vietnam. Nous promouvons la transformation de l’énergie dans ce pays, y compris des assistances financières. Car les énergies demeurent non seulement un secteur clé pour la croissance économique mais aussi une source d’émission de gaz à effets de serre», déclare Bruno Angelet, ambassadeur, chef de la Délégation de l’UE au Vietnam.

L’Accord de Paris sur le climat a été signé par environ 200 pays dans le monde dont le Vietnam. Ces pays s’engagent par une coopération multilatérale sans précédent à protéger la planète et son environnement. L'UE est la pionnière de cette coopération.

Le Vietnam figure parmi les cinq pays les plus affectés par les changements climatiques et les catastrophes naturelles. Actuellement, l’UE aide activement ce pays à alléger les impacts néfastes du réchauffement climatique à travers des réformes du domaine de l’énergie et de l’adaptation aux changements climatiques. Elle finance également des études sur les impacts des changements climatiques ainsi que les mesures nécessaires d’adaptation convenables.

Plusieurs activités comme notamment des quiz sur l’Accord de Paris, des expositions de photos sur l’environnement, des peintures sur la protection de l’environnement ont été organisées. -CVN/VNA