L’UE affirme son soutien pour le role central de l’ASEAN hinh anh 1Des participants de la réunion. Photo : VNA
 
Hanoï (VNA) – Une réunion des hauts fonctionnaires de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) et de l’Union européenne (UE) a eu lieu le 11 février à Bruxelles, en Belgique. 

L’ASEAN et l’UE ont réaffirmé leur fort engagement de renforcer leur coopération intégrale, de partager leur vision sur la paix, la stabilité et le développement en Asie-Pacifique et l’édification d’une structure régionale axée sur les règles. 

L’ASEAN a affirmé que l’UE était un partenaire de premier rang, notamment dans l’économie et le développement. En effet, l’UE est actuellement le 2e plus grand partenaire commercial de l’ASEAN, avec un volume des échanges commerciaux bilatéraux de 282,2 milliards de dollars en 2018, soit une hausse annuelle de 8,1%. Elle est également le plus grand investisseur étranger dans la région avec 22 milliards de dollars d’investissement direct en 2018. L’UE a affirmé son soutien pour le rôle central de l’ASEAN, la considérant comme un partenaire important qui partage de nombreux intérêts et visions stratégiques. 

Constatant les avancées des relations entre l’ASEAN et l’UE dans la mise en oeuvre de divers programmes de coopération dans l’intégration, l’économie et l’éducation..., les participants de la réunion ont convenu de renforcer la collaboration dans les secteurs d’intérêt commun tels que l’économie, l’adaptation aux défis émergents, la promotion de la connectivité, les transports, la santé, le développement durable, la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, la cybersécurité, la sécurité maritime... Ils ont en outre décidé de s’orienter vers le parachèvement de l’accord entre l’ASEAN et l’UE sur le transport aérien, de redoubler d’efforts concernant l’accord de libre-échange ASEAN-UE

S’agissant des affaires internationales et régionales, les deux parties ont convenu d’organiser une vidéoconférence pour partager les expériences dans la prévention et la lutte contre l’épidémie de COVID-19. Elles se sont engagées à continuer de collaborer pour promouvoir le multilatéralisme, soutenir un système commercial multilatéral ouvert, équitable et axé sur les règles, résoudre les défis mondiaux, promouvoir le dialogue, instaurer la confiance, prévenir des conflits.

S’agissant de la Mer Orientale, les délégués ont souligné l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté, de la liberté de navigation et de survol, de la primauté du droit. Ils ont appelé les parties concernées à faire preuve de retenue, à ne pas recourir à la force ni menacer d’y recourir, à régler les différends par la voie pacifique sur la base du droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982. Ils ont affirmé leur soutien aux efforts de l’ASEAN et de la Chine pour appliquer de façon efficace la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et pour parvenir rapidement à un Code de conduite (COC) efficace et conforme au droit international. 

Ils se sont déclarés prêts à soutenir les efforts pour la paix, la stabilité durable et la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ils ont également insisté sur la nécessité d’appliquer rigoureusement les résolutions cohérentes du Conseil de sécurité des Nations Unies, avant de déclarer espérer des solutions durables pour les affaires à Rakhine au Myanmar et au Moyen-Orient. 

En tant que président de l’ASEAN en 2020, le Vietnam a affirmé continuer de promouvoir les relations entre le bloc régional et les partenaires, dont l’UE. Il a également présenté des idées afin d’intensifier la coordination et la réponse commune de l’ASEAN au nouveau coronavirus (COVID-19), réaffirmé l’importance des principes de l’ASEAN sur la Mer Orientale, et annoncé des orientations pour promouvoir les liens entre l’ASEAN et l’ONU durant sa mandature en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité pour 2020-2021. -VNA