Kuala Lumpur (VNA) – La Malaisie est devenue le premier pays de la  Région Pacifique occidental de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à avoir été reconnue comme ayant  éliminé la transmission mère - enfant du VIH et de la syphilis, a fait savoir le 8 octobre l’OMS.
 
Photo: Malay Mail

«Grâce aux efforts déployés par la Malaisie  ces  dernières années, les parents peuvent désormais  faire en sorte que leurs enfants  naissent sans VIH ni syphilis et  bénéf ici ent  d’ un bon départ dans la vie», s’est félicité le directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, le Docteur Shin Young-soo.  

«La transmission mère - enfant de ces maladies n’aurait pu être éliminée sans la détermination ferme de la Malaisie à assurer un accès à des services de santé abordables et de qualité pour toutes les femmes, tous les enfants et toutes les familles », a-t-il  souligné.

Le directeur  général de l’OMS, le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, a remis un certificat d’élimination au ministre malaisien de la  Santé, le Docteur Dzulkefly Ahmad, à l’occasion  de  la session du Comité régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, qui s’est ouverte le 8 octobre à Manille (Philippines).

La  Malaisie est l’un des premiers pays au monde à avoir adopté une politique nationale de prévention de la transmission mère - enfant du VIH et de la syphilis dans les services de santé de la mère et de l’enfant. Elle a commencé à assurer le dépistage  prénatal du VIH en 1997.

Aujourd’hui, le dépistage prénatal et le traitement du VIH et de la syphilis sont gratuits et presque  toutes les femmes ont accès à des services de santé de qualité, notamment la contraception et l’accouchement assisté par un personnel qualifié.

C’est ainsi que le nombre d’enfants nés avec le VIH ou la syphilis a chuté, atteignant le niveau  requis par les cibles mondiales  relatives à l’élimination. La  viabilité des services est assurée, car ils sont intégralement pris en compte dans le budget annuel du programme de santé familiale.

Le Malaisie a réussi à respecter les indicateurs d’impact pendant au moins un an prévus par l’OMS, notamment moins de 50 nouvelles  infections pédiatriques  par le VIH  imputables à une transmission mère - enfant du VIH pour 100.000 naissances vivantes.

D’autres indicateurs comprennent un taux de transmission mère - enfant du VIH inférieur à 5% dans les populations allaitantes ou un taux de transmission mère - enfant  du VIH inférieur à 2% dans les populations non allaitantes, et moins de 50 nouveaux cas de transmission mère - enfant de la  syphilis pour 100.000 naissances vivantes.

L’évaluation de la Malaisie a été réalisée par une équipe régionale de validation réunie par le Bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, en collaboration avec le Bureau de l’OMS en Malaissie, le Bureau régional de l’UNICEF pour l’Asie  orientale et le Pacifique et l’équipe ONUSIDA d’appui aux régions pour l’Asie et le Pacifique. Leurs conclusions ont été examinées et  confirmées par le Comité consultatif mondial  pour la validation. – VNA