Hanoi (VNA) - La secrétaire (Est) du ministère indien des Affaires extérieures, Preeti Saran, a salué les liens d’amitié séculaire et traditionnelle solide et les perspectives de coopération entre l’Inde et le Vietnam.
 
La secrétaire (Est) du ministère indien des Affaires extérieures, Preeti Saran. Photo: VNA

L’Inde est toujours un ami fidèle et un partenaire de développement du Vietnam, a-t-elle affirmé à l’occasion de la visite d’Etat du 2 au 4 mars en Inde du président vietnamien Trân Dai Quang.

Les deux pays ont établi leur partenariat stratégique en juillet 2007 et l’ont porté au niveau de partenariat stratégique intégral en septembre 2016.

Les relations politiques bilatérales se sont de plus en plus resserrées grâce à des visites mutuelles régulières aux niveaux supérieurs et inférieurs, par le biais de liens entre Partis, États, gouvernements, parlements ainsi que d’échanges populaires.

La coopération de défense et économique est le pilier central des relations de partenariat stratégique intégral en plein développement entre les deux pays, a souligné Preeti Saran.

Le commerce bilatéral n’a cessé d’augmenter durant ces dernières années pour franchir la barre des 10 milliards de dollars. Les deux pays visent 15 milliards de dollars d’échanges d’ici à 2020.

L’Inde et le Vietnam mettent en œuvre des accords et protocoles d’accord de coopération sur l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et de l’espace, l’information et la communication, la santé, la cybersécurité et l’échange d’information sur les navires blancs. 

L’Inde est également disposée à coopérer davantage avec le Vietnam dans les domaines de l’énergie nucléaire et de l’aérospatiale.

Le Vietnam est un pilier important de la politique indienne «Act East» (Agir à l’Est) ainsi que de sa coopération avec l’ASEAN, selon Preeti Saran qui a également estimé que les relations économiques bilatérales avec le Vietnam ont contribué à élargir celles entre l’Inde et l’ASEAN.

L’Inde considère le Vietnam comme le partenaire le plus précieux de la région de l’ASEAN, en raison non seulement des liens historiques et cultures profonds qui unissent les deux pays mais aussi de la concorde de leurs pensées et intérêts, a-t-elle conclu. – VNA