Des mangues de Hoà Lôc de la province de Hâu Giang (delta du Mékong). Photo: VNA

Hanoï (VNA) - Après près de 10 ans de négociations avec les États-Unis, les mangues vietnamiennes sont officiellement autorisées à entrer dans ce pays depuis lundi 18 février. Les États-Unis deviennent le 40e marché d’exportations des mangues du Vietnam.

Les mangues sont la 5e sorte de fruit dont l’importation vers le marché américain est autorisée, les autres fruits étant les litchis, longanes, ramboutans et pommes de lait.

Selon les demandes de la part des États-Unis, pour entrer sur le sol américain, les mangues à l’exportation doivent suivre des normes exigeantes concernant notamment les conditions de culture, d’emballage et de transport des fruits…

Chaque année, les États-Unis importent près de 400.000 tonnes de mangues des pays d’Amérique latine dont le Mexique, le Pérou, le Brésil et le Guatemala. Ainsi, il s’agit d’un marché à haut potentiel pour les mangues vietnamiennes.

Environ 3.000 tonnes de mangues du Vietnam prévoient d’être envoyées aux États-Unis, représentant 1% des mangues importées du pays.

En particulier, si les zones de culture et de transformation des mangues peuvent répondre aux critères des marchés exigeants, celles-ci, dont la valeur d’exportation annuelle s’élève actuellement à 490 millions de dollars, deviendraient des marchandises au chiffre d’affaire à l’exportation conséquent, similaire à celui des fruits du dragon ou des ramboutans. - CVN/VNA