Hanoi (VNA) – Bien que le Nouvel An occidental ne soit pas une fête traditionnelle au Vietnam, où le Têt est plus important, tout le monde est content de pouvoir profiter de vacances qui durent cette année quatre jours.

Les Hanoiens fetent le Nouvel An hinh anh 1Photo: baotintuc.vn


À 7h du matin, Hanoi semble être plus calme que d’habitude, c’est-à-dire sans cette circulation folle, ces éternels bouchons et cette pollution sonore qui sont son lot quotidien…  La rue est elle aussi en vacances ce samedi. Le stress laisse place à un rythme plus sain et plus calme.

Vers 9h, la capitale renoue avec son effervescence habituelle. La rue piétonne, le quartier des fresques de Phùng Hung, le passage des librairies du 19 décembre, commencent à être bondés. Les uns se baladent, les autres font des photos sympas, d’autres encore, s’amusent devant des scènes de spectacles érigées pour l’occasion.

Trân Thanh Hai habite l’arrondissement de Hai Bà Trung. Aujourd’hui, il accompagne sa femme et ses deux petites princesses au lac Hoàn Kiêm pour faire un nouvel album de photos. Eu égard à ses obligations professionnelles, Hai part souvent en mission en province. Il profite donc à fond de ces vacances du Nouvel An pour rester auprès de sa famille.

« J’adore cette ambiance festive. Les rues sont joliment décorées, les gens sont tous heureux. C’est tellement agréable de passer ce bon moment avec tout le monde », dit-il.  

Fleurs, drapeaux, panneaux de « Bonne Année »… Les quartiers de Hanoi ont revêtu un nouvel habit plus chaleureux. Personne ne veut rester à la maison pour cette occasion. En effet, des groupes d’amis ou des familles se donnent rendez-vous devant les grandes places ou les centres commerciaux, le sourire aux lèvres.

Les Hanoiens fetent le Nouvel An hinh anh 2Photo: baotintuc.vn

Le quartier des fresques de Phùng Hung est immergé dans des tenues traditionnelles. Jeunes ou moins jeunes, les gens posent fièrement devant des œuvres artistiques murales. Parmi eux, Pham Thi Lan et Pham Thi Huong, deux femmes Vietkieus, de Russie. Au moment de leur départ il y a huit ans, ce quartier des fresques n’existait pas encore.

« J’ai l’impression de retrouver mes jeunes années. Les jeunes peuvent mieux comprendre comment leurs parents et grands-parents ont vécu », confie la première.

« Cet espace artistique est formidable ! Il attire beaucoup de monde. C’est incroyable ! », s’écrie la seconde.  
Certaines familles Hanoiennes décident d’aller voir leurs proches qui habitent en province. Comme les grands esprits se rencontrent, les bus interrégionaux sont tous remplis. Pham Viêt Giang, un passager, veut partir pour Nam Dinh, sa province natale, où ses parents l’attendent déjà, à côté d’un petit banquet.

« Mes parents sont vieux. Je veux fêter le Nouvel An avec eux plutôt que de faire un petit voyage comme l’an dernier. Je ramène mes enfants à Nam Dinh avec moi. Comme c’est la première fois pour eux, ils sont tous deux ravis d’aller voir leur papi et leur mamie. C’est bien de leur faire voir le lieu où je suis né et où j’ai grandi », explique-t-il. 

2018 va bientôt finir. Nous vous souhaitons une année 2019 remplie de bonheur et de belles surprises auprès de vos proches. – VOV/VNA