Hanoi (VNA) – Le Japon est prêt à transférer la technologie de son industrie agricole et ses entreprises souhaitent renforcer leurs exportations agricoles au Vietnam, a-t-on appris d’une récente rencontre à Hanoi entre les hommes d’affaires vietnamiens et ceux de la préfecture japonaise d’Ibaraki.

Une rencontre entre les hommes d’affaires vietnamiens et ceux de la préfecture japonaise d’Ibaraki, le 30 janvier à Hanoi. Photo : BDT/CVN

Shinichi Watahiki, directeur du Centre de soutien au développement commercial, industriel et touristique d’Ibaraki, une préfecture japonaise spécialisée dans la production agricole de grande échelle, a informé que les entreprises venues d’Ibaraki ont présenté des produits prometteurs dont le thé vert, le soja, la pomme, la poire, la viande de bœuf Hitachi… 

Il a ajouté que cette visite au Vietnam a permis aux PME d’Ibaraki de "chercher de nouveaux partenaires" et de présenter "les produits agricoles prometteurs" de cette préfecture japonaise.

Le pangasius vietnamien est mis en vente dans la chaîne Aeon au Japon. Photo: VNA

Développer l’agriculture high-tech

Ces dernières années, de nombreuses rencontres d’affaires entre les deux pays ont eu lieu. Les entrepreneurs japonais s’intéressent beaucoup au marché vietnamien qui a enregistré une croissance de 6,81% en 2017.

Actuellement, le marché de vente au détail du Vietnam attire de nombreuses entreprises japonaises dont les géants Aeon et 7-Eleven. Cependant, ces chaînes sont présentes uniquement dans les grandes villes à l’heure actuelle.

Beaucoup d’entreprises du pays du Soleil-Levant ont injecté d’importants capitaux au Vietnam pour créer des usines aux normes japonaises. Ces établissements vendent des produits agricoles sur le marché national mais aussi à l’exportation vers le Japon.

La partie japonaise est prête à transférer sa technologie ​de plantation et de transformation des produits agricoles au Vietnam. Photo : VNA

La préfecture d’Ibaraki compte maintenant une vingtaine d’entreprises qui investissent au Vietnam, surtout dans le secteur agricole.

"Outre l’ouverture des chaînes de distribution au Vietnam, les entreprises de cette préfecture pourraient devenir des passerelles permettant aux entreprises vietnamiennes de pénétrer le marché japonais en général et celui d’Ibaraki en particulier", a souligné Shinichi Watahiki.

L’agriculture high-tech est un secteur auquel le gouvernement vietnamien s’intéresse. Le Vietnam et le Japon organise les rencontres tous les ans dans le but d’instaurer une stratégie de moyen et long terme dans le cadre du partenariat bilatéral.

Le Japon est le 4e partenaire commercial du Vietnam, derrière les États-Unis, la Chine et la République de Corée. En 2017, le pays du Soleil-Levant s’est classé au premier rang en termes de capitaux d’investissement inscrits, soit 9,11 milliards de dollars.

Actuellement, le montant total des projets en activité du Japon au Vietnam est estimé à 49,46 milliards de dollars. – CVN/VNA