Hanoi, 26 mai (VNA) - Les économies de la région de l’ASEAN + 3 devraient améliorer leur connectivité,  développer services et  ressources humaines qualifiées pour répondre aux exigences internationales, ont souligné des experts lors d’un séminaire tenu à Hanoi le 25 mai.

Panorama du séminaire"Perspectives économiques régionales ASEAN + 3: croissance durable dans un monde en mutation" à Hanoi, le 25 mai. Photo : VNA


Le séminaire, intitulé "Perspectives économiques régionales ASEAN + 3: croissance durable dans un monde en mutation" a été organisé conjointement par le ministère vietnamien des Finances et le bureau de recherches macroéconomiques ASEAN+3 (AMRO – ASEAN+3 Macroeconomic Research Office).

L'ASEAN + 3 comprend dix pays membres et trois pays partenaires que sont la Chine, le Japon et la République de Corée. L'ASEAN regroupe le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Hoe Eo Khor, économiste en chef d'AMRO, a présenté un rapport sur les perspectives économiques régionales de l’ASEAN + 3 évaluées par son bureau.

Selon le rapport, avec l'amélioration de la demande extérieure, la croissance de la région devrait se maintenir à 5,4% en 2018 et 5,2% en 2019. Le PIB du Vietnam au premier trimestre de cette année devrait s'établir à 7,4%.

Cependant, le rapport a averti la région de rester vigilante compte tenu des risques externes importants à court terme d'un resserrement plus rapide que prévu des conditions financières mondiales et d'une escalade des tensions commerciales mondiales.

Si ces risques se concrétisent, les retombées dans la région seront une sortie de capitaux, des coûts d'emprunt plus élevés et une baisse des flux commerciaux et d'investissement, a indiqué le rapport.

Pour renforcer la résilience, le rapport indique que la politique budgétaire pourrait devoir jouer un rôle plus important dans le soutien de la croissance, tandis que la politique macro prudentielle pourrait contribuer à préserver la stabilité financière.

Les participants ont estimé que les économies régionales ont bien bénéficié des activités d'investissement direct étranger (IDE) orientées vers les exportations.

Avec la Chine et d'autres grandes économies de l'ASEAN, le Vietnam a réussi à attirer des IDE, à établir des zones de production compétitives, à créer des emplois, à accroître la productivité et à stimuler les exportations, ont-ils ajouté.

Ils ont également souligné les défis causés par le protectionnisme commercial, les changements dans les chaînes de valeur mondiales et les nouvelles tendances en matière de technologies et de production.

Dans ce contexte, ont-ils suggéré, les économies devraient intensifier la connectivité régionale et l'intégration pour consolider la croissance et mieux faire face aux chocs externes.  – VNA