Hanoi (VNA) – La visite du 8 au 10 octobre au Japon du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a été un beau succès, contribuant à renforcer la confiance politique et la coopération amicale entre le Vietnam et le Japon, a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères, Lê Hoài Trung.
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (gauche) et son homologue japonais Shinzo Abe à Tokyo. Photo : VNA

A la suite de la participation du chef du gouvernement vietnamien au 10e sommet Mékong-Japon et de sa visite au Japon, le vice-ministre Lê Hoài Trung a indiqué à la presse que les deux parties ont convenu de coopérer étroitement afin d’approfondir leur partenariat stratégique étendu dans tous les domaines.

Les deux parties ont convenu de partager leurs positions, de se coordonner étroitement au sein des  forums internationaux, dans l’intérêt de chaque pays, ainsi que pour la paix, la stabilité et la coopération dans la région et le monde.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc et son homologue japonais Shinzo Abe se sont engagés à promouvoir les relations entre l’ASEAN et le Japon, notamment lorsque le Vietnam travaille en tant que coordinateur du dialogue ASEAN-Japon.

Le Premier ministre Shinzo Abe a salué le rôle, la position et les contributions du Vietnam dans les questions régionales et internationales, souhaitant de travailler en étroite coordination avec le Vietnam pour parvenir à un accord fructueux sur le Partenariat économique intégral régional (RCEP) en 2018 et faire avancer l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).

En ce qui concerne la question de la Mer Orientale, lors des rencontres bilatérales et du sommet Mékong-Japan, les pays participants au sommet ont souligné l’importance de maintenir la paix, la sécurité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol, d’assurer l’ordre juridique en Mer Orientale, et de régler les différends par des mesures pacifiques.

Ils ont pris note des préoccupations exprimées au sujet des évolutions complexes en Mer Orientale et de la nécessité d’appliquer la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM) et la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et de parvenir  rapidement à un Code de conduite en Mer Orientale (COC) efficace et effectif .
 
Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc (au centre) avec les dirigeants du Japon et des pays de la sous-région du Mékong élargie (GMS) lors du 10e sommet Mékong-Japon. Photo : VNA

La partie japonaise a affirmé que le Vietnam est un partenaire important dans le maintien de la paix, de la stabilité, et du développement dans la région, qu’elle attache une grande importance au Vietnam dans sa politique régionale et se tient prête à coopérer avec le Vietnam pour le développement durable du pays.

Le vice-ministre Lê Hoài Trung a indiqué que l’élévation de la coopération Mékong-Japon au niveau de partenariat stratégique devrait promouvoir la coopération multilatérale entre le Vietnam et le Japon, et contribuer à une meilleure connectivité régionale.

Dans le cadre de la coopération Mékong-Japon, des centaines de projets valant des dizaines de milliards de dollars ont été mis en œuvre. Au cours des trois dernières années, le Japon a alloué environ 7 milliards de dollars à ce mécanisme, contribuant ainsi au développement des pays du Mékong, y compris le Vietnam, a-t-il fait savoir.

Il s’est déclaré convaincu que le Vietnam aurait davantage  d’opportunités de mobiliser des ressources pour le développement des infrastructures de transport, de télécommunication, l’énergie, l’économie numérique, la formation des ressources humaines, la gestion et l’utilisation durable des ressources en eau du Mékong et la réponse aux changements climatiques.

Ce partenariat stratégique et une coopération future centrée sur trois piliers principaux : une connectivité dynamique et efficace, une société axée sur les personnes, une matérialisation d’un "Mékong vert", devront également aider à construire une région de paix, de stabilité, de coopération et de développement dans le Mékong, a-t-il conclu. –VNA