Hanoi (VNA) –  Hoàng Lê Giang est récemment devenu le premier Vietnamien à atteindre le sommet du mont Elbrouz en Russie. Ce trentenaire est aussi connu pour avoir conquis le pôle Nord début 2017.
 
Hoàng Lê Giang est le premier Vietnamien à avoir conquis le pôle Nord. Photo : NTN/CVN

"Au sommet, j’ai ressentie une forte émotion. La fatigue a disparu, elle a été remplacée par la fierté d’être le premier Vietnamien sur le toit de l’Europe", a partagé Hoàng Lê Giang à propos de son ascension du mont Elbrouz en septembre dernier.

Le mont Elbrouz se trouve au nord du Caucase, en Russie. C’est le point culminant de cette chaîne montagneuse. Avec ses 5.642 mètres, il est le plus haut sommet d’Europe.

Déterminé d’aller jusqu’au bout

"Le Caucase est la frontière naturelle de l’Europe et de l’Asie. La région attire de nombreux alpinistes professionnels. Beaucoup d’entre eux tentent de gravir le mont Elbrouz dont la pente est réputée pour être très variable tout au long de l’ascension", a déclaré Giang.

Hoàng Lê Giang était le seul Vietnamien d’un groupe de vingt personnes, venant du Royaume-Uni et de Malaisie. Ils ont dû supporter les tempêtes et les pluies de grêle avant d’atteindre le sommet. "Il faisait mauvais, le temps changeait sans cesse. Cela a influencé l’itinéraire et accru les difficultés", a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : "À l’arrivée au sommet du mont, la température a chuté à -20oC avec un ressenti à -35oC car le vent soufflait fort et nos jambes étaient enfoncées dans la neige. Nous avions prévu d’atteindre le sommet du mont le 31 août mais à cause de la météo qui nous a retardés, nous avons dû prendre deux jours de plus pour terminer l’ascension".

À noter que 14 des 17 Malaisiens se sont arrêtés avant d’atteindre le sommet. La conquête du mont Elbrouz de Hoàng Lê Giang ne fut pas chose facile. L’une des principales difficultés a été d’obtenir un visa pour la Russie. Il a ensuite dû prendre l’avion de Moscou jusqu’à la ville de Mineralyne Vody, avant de rouler 200 km en taxi pour arriver enfin au pied de la chaîne de montagne. Concernant l’ascension proprement dite, elle débutait toujours vers 01h00 ou 02h00 du matin. En raison du manque de sommeil, la fatigue se faisait constamment sentir.

"Si l’alpinisme est un sport très exigeant, c’est aussi un sport sans médailles à la clé, sans beaucoup de reconnaissance. Je le pratique pour repousser mes limites et contempler le monde, et non pour rechercher la gloire", a confié le jeune homme.

Bravant les intempéries et la fatigue, Hoàng Lê Giang a fait le maximum pour parvenir à son objectif et il savait qu’il pouvait le faire. "Quand la plupart des Malaisiens ont abandonné à cause de la neige trop épaisse et du vent qui soufflait terriblement fort, on m’a conseillé aussi de rebrousser chemin car j’étais vraiment fatigué. Je pensais qu’il serait difficile de réussir, et pourtant, j’ai avancé pas à pas jusqu’à la crête sommitale", a poursuivi le vadrouilleur.

Inspirer et transmettre sa passion
 
Baroudeur ayant visité une trentaine de pays, Hoàng Lê Giang tente d’inspirer les jeunes à découvrir le monde. Photo : DEP

Il faut savoir qu’avant de conquérir le mont Elbrouz, Hoàng Lê Giang avait gravi sept fois des sommets de la chaîne de l’Himalaya entre 2011 et 2016. Il est aussi devenu le premier Vietnamien à conquérir le pôle Nord, en mars 2017.

Diplômé de l’Université du commerce extérieure de Hô Chi Minh-Ville, Hoàng Lê Giang travaille dans le secteur de la communication. Il est aussi patron de plusieurs cafés dans la mégapole du Sud. Il cherche à arranger ses horaires de travail pour pouvoir accorder du temps à sa passion. "La vie est courte, nous consacrons notre temps au travail mais pas aux expériences de vie. Alors, prenez votre sac à dos et partez découvrir le monde le plus tôt possible", a partagé Giang.

Revenu de son aventure, Giang a deux priorités : conserver une bonne santé, et aider les autres. "De telles explorations ne nous incitent pas à être paresseux", a déclaré le jeune Saïgonnais.

Hoàng Lê Giang veut pousser les jeunes à découvrir de nouveaux horizons. "À travers les images de mes excursions, je voudrais transmettre ma motivation aux jeunes passionnés de découvertes et de voyages. Pendant sa jeunesse, il faut sortir de son petit confort et acquérir toutes sortes d’expériences et de connaissances. Il faut maîtriser son destin au lieu de penser que celui-ci décide pour nous", a-t-il conclu. – CVN/VNA