Le Vietnam veille à ses politiques médicales

"Le Vietnam doit perfectionner ses mécanismes et politiques de développement de cadres médicaux et renforcer l'accès des patients aux médicaments de première nécessité".

"Le Vietnam doit perfectionner ses mécanismes et politiques de développement de cadres médicaux et renforcer l'accès des patients aux médicaments de première nécessité".


C'est ce qu'a souligné le ministre de la Santé, Nguyên Quôc Triêu, lors d'une conférence sur l'amélioration de l'accès aux médicaments de première nécessité au Vietnam qui a eu lieu mercredi à Hanoi, sous les auspices du ministère de la Santé et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Vietnam.


Selon lui, "le Vietnam doit élaborer la liste des médicaments indispensables qu'il peut produire". Avant d'ajouter que le secteur de la Santé favoriserait la production de nouveaux médicaments au Vietnam, le développement médical et de la médecine orientale, et élaborerait des stratégies de drainage des investissements dans l'industrie pharmaceutique.


Toujours d'après M. Triêu, il est souhaitable que le Vietnam développe des politiques en la matière conformément à la loi nationale et internationale, veille à la protection de la propriété intellectuelle et améliore la communication et la sensibilisation aux médicaments de première nécessité.


Lors de cette conférence, les experts internationaux venus des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, de République de Corée et du bureau de l'OMS au Pacifique occidental ont abordé l'utilisation des médicaments génériques et l'abrogation de brevet des médicaments...


Actuellement, le Vietnam compte 41.849 pharmacies réparties dans les quartiers et les communes. Cependant, 592 centres sanitaires n'en disposent pas encore et le pays doit importer 90% des matières premières pour la production de médicaments. - AVI

Voir plus