Canberra (VNA) – Le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Dung a affirmé que le Vietnam attachait de l’importance au partenariat stratégique entre l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) et l’Australie.

Lors du 30e Forum ASEAN-Australie qui a eu lieu les 22 et 23 mai à Canberra, Nguyen Quoc Dung a déclaré apprécier les résultats importants du Sommet spécial entre les deux parties tenu en mars dernier à Sydney. Il a réaffirmé la volonté de l’ASEAN de collaborer activement avec l’Australie pour réaliser au mieux les initiatives adoptées lors de cet événement. Il a également salué le soutien du gouvernement et des entreprises australiens pour l'approfondissement des liens dans la région de l’ASEAN et dans la sous-région du Mékong en particulier.

S’agissant des questions régionales et internationales, le vice-ministre Nguyen Quoc Dung a souhaité que l’ASEAN et l’Australie renforcent leur coopération au sein des cadres et forums présidés par l’ASEAN, en vue d’établir une structure régionale ouverte, transparente et basée sur les règles. Après avoir réaffirmé la position suivie de l’ASEAN sur la Mer Orientale (Mer de Chine méridionale), il a demandé à Canberra de développer son rôle actif et travailler avec l’ASEAN pour contribuer au traitement des défis pour la paix et la stabilité de cette région.

Lors de ce forum, l’ASEAN et l’Australie ont convenu d’intensifier leur coopération dans les trois secteurs piliers : politique-sécurité, économie-commerce-investissement, société-culture et échanges entre habitants. Elles ont décidé d’accélérer la mise en œuvre des initiatives sur les infrastructures et le développement de la sous-région du Mékong, de renforcer leur coopération maritime, de favoriser les liens entre entreprises, d’organiser des colloques sur le rôle des femmes et des jeunes dans la sécurité et le développement... L’Australie s’est engagée à attribuer 50 bourses d’études à des étudiants de l’ASEAN en 2019.

Les deux parties ont également discuté des affaires régionales et internationales d’intérêt commun. Elles se sont déclarées préoccupées par les opérations de militarisation en Mer Orientale et ont insisté sur la nécessité de maintenir la paix, la sécurité et la stabilité, de régler les différends par la voie pacifique selon le droit international, de promouvoir les dialogues, d’instaurer la confiance et de s’efforcer de parvenir à un Code de conduite (COC) effectif et contraignant en Mer Orientale. -VNA