La cérémonie de remise des objets de la JAXA au VNSC. Photo: congnghe.tuoitre.vn

Tokyo (VNA) - Le Centre spatial national du Vietnam (VNSC) a reçu certains objets de la JAXA (Agence japonaise d'exploration spatiale) pour les exposer au Musée du cosmos.

Les objets consistent un drapeau vietnamien et une vidéo des salutations de l'astronaute japonais Norishige Kanai de la Station spatiale internationale (ISS), un modèle de l'ISS, un modèle du module d'expérimentation japonais KIBO sur l'ISS et un modèle de la fusée H-IIA.

Cette activité s'inscrivait dans le cadre de l'accord signé en novembre 2017 entre la JAXA et le VNSC pour développer le musée du cosmos au Vietnam. En conséquence, la JAXA s'est engagée à fournir au musée certains objets, tels que des modèles de technologie spatiale, des objets de l'ISS et des images ou des films sur l'espace extra-atmosphérique.

Lors de la cérémonie de remise des objets à Tokyo, le directeur général du VNSC, Pham Anh Tuan, a remercié la JAXA d'avoir coopéré avec son centre non seulement dans le domaine des technologies spatiales, mais également dans la vulgarisation des connaissances de l'espace en faveur du public vietnamien.

Il a indiqué que le planétarium et l’observatoire du projet de centre spatial vietnamien, qui comprend le musée du cosmos, situé dans le parc high-tech de Hoa Lac, seront ouverts au public au deuxième trimestre de cette année. Les objets reçus de JAXA seront également présentés ici.

Le 18 janvier, la JAXA a lancé MicroDragon, un satellite vietnamien d'observation de la Terre, accompagné de six satellites japonais dans l'espace. Le lancement, utilisant une fusée Epsilon-4, a été effectué au Centre spatial d'Uchinoura de la préfecture de Kagoshima, à environ 1.000 km de Tokyo. 

Ce satellite de télédétection, caractérisé par sa forme cubique, d’un poids de 50 kg et d’un format de 50 x 50 x 50 cm, aura pour mission de collecter des données au service de l’aquaculture. Il observera aussi les régions maritimes pour une meilleure évaluation de la qualité de l’eau, localisera les ressources aquatiques et suivra les changements environnementaux.

Il a été fabriqué par des ingénieurs du VNSC qui avait développé avec l’Université de Tokyo le microsatellite PicoDragon (10 x 10 x 11,35 cm, pour un kilogramme). -VNA