Bruxelles (VNA) – La directrice générale adjointe de la Direction générale du commerce à la Commission européenne, Helena König, s’est félicitée vendredi 28 juin de la prochaine signature des accords de libre-échange (ALE) et de protection des investissements (API) entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam.

La SARL de confection Tiên Thuân, dans la province de Ninh Thuân (Centre), mise aussi sur l’EVFTA pour doper ses exportations vers l’UE. Photo : VNA

 

Les documents des deux accords seront soumis au Parlement européen pour ratification, a-t-elle indiqué à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) avant son départ pour Hanoi où elle assistera dimanche 30 juin à la signature de ces accords.

Dans le cadre de l’accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA), 99% des lignes tarifaires seraient supprimées et de nombreuses autres barrières non tarifaires seront réduites des deux côtés.

Cet accord servira de base à la construction du Vietnam en tant que plaque tournante de la connectivité, ce qui est à mon avis très important pour l’ASEAN, a-t-elle estimé.

De nombreuses entreprises européennes considèrent le Vietnam comme la prochaine destination possible pour les investissements après l’entrée en vigueur de l’accord, a fait savoir Helena König.

L’ALE entre l’UE et le Vietnam est le plus ambitieux jamais conclu avec un pays en développement. Il prévoit l’élimination quasi complète (99 %) des droits de douane entre les deux parties. 65 % des droits sur les exportations de l’UE vers le Vietnam disparaîtront dès l’entrée en vigueur de l’ALE, les droits restants étant progressivement supprimés sur une période qui n’excèdera pas 10 ans. 

En ce qui concerne les exportations vietnamiennes vers l’UE, 71 % des droits disparaîtront lors de l’entrée en vigueur, les droits restants étant progressivement supprimés sur une période qui n’excèdera pas 7 ans.

L’ALE permettra également de réduire nombre des obstacles non tarifaires existants aux échanges avec le Vietnam et d’ouvrir les marchés des services et les marchés publics vietnamiens aux entreprises de l’UE.

L’API, quant à lui, permettra de garantir un niveau élevé de protection des investissements, tout en préservant le droit de l’UE et du Vietnam de réglementer et de poursuivre des objectifs légitimes de politique publique, comme la protection de la santé publique, de la sécurité et de l’environnement. – VNA