Tokyo (VNA) – Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a exhorté le 10 octobre les investisseurs japonais à renforcer davantage leur présence au Vietnam, lors d’une conférence sur la promotion de l’investissement au Vietnam tenue dans le cadre de sa visite au Japon et de sa participation au 10e sommet Mékong-Japon.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’adresse à la conférence sur la promotion de l’investissement au Vietnam, le 10 octobre à Tokyo. Photo : VNA

 

Les relations entre le Vietnam et le Japon se développent de manière excellente dans de nombreux domaines comme la diplomatie, l’économie, le commerce, l’investissement, la culture et l’éducation, a-t-il déclaré à un parterre d’environ 1.200 hommes d’affaires et investisseurs japonais.

Les hauts dirigeants des deux pays entretiennent une relation stratégique, rythmée par des visites régulières. Ils sont des amis proches et prêts à soutenir le partenariat entre les deux pays, a indiqué le chef du gouvernement vietnamien.

"Nous considérons cela comme un bien précieux des deux pays et également un bien de leurs entreprises, dans la mesure où il contribue à accroître la valeur de leurs actifs dans leurs relations de coopération et d’investissement mutuel", a-t-il partagé.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a fait savoir que le Japon est le plus grand fournisseur d’aides publiques au développement du Vietnam, le deuxième investisseur étranger au pays avec plus de 52 milliards de dollars de capitaux, et le quatrième partenaire commercial du Vietnam avec plus de 33 milliards de dollars d’échanges

Au cours des huit premiers mois de 2018, les investisseurs japonais continuaient de se placer en tête avec 7 milliards de dollars de capitaux enregistrés, représentant 28,8% du total du stock d’investissements au Vietnam. Les deux pays partagent de nombreux points d’interaction culturelle et humaine.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a déclaré que le Vietnam a un environnement politique et social stable, ainsi que des fondamentaux macroéconomiques solides. Au cours des neuf premiers mois de 2018, le pays, partie à 16 accords de libre-échange de nouvelle génération, a enregistré une croissance de près 7%.

Le gouvernement vietnamien considère que l’amélioration de l’environnement de l’investissement et des affaires est une tâche maîtresse, a-t-il souligné, rappelant des indices élevés du Vietnam dans les classements de la Banque mondiale, du Forum économique mondial, ou encore l’indice des taux directeurs d’achat selon le journal Nikkei.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc supervise la signature de 19 documents de coopération entre les deux pays, le 10 octobre à Tokyo. Photo : VNA


Près de 70% des entreprises japonaises envisagent d’étendre leurs activités au Vietnam grâce à des facteurs tels que la croissance continue des revenus, la croissance du marché... Le Vietnam séduit par la taille de son marché, son potentiel de croissance, et sa main-d’œuvre bon marché, a-t-il fait savoir.

Il y a cinq ans, le Vietnam a approuvé la Stratégie d’industrialisation dans le cadre de la coopération avec le Japon à l’horizon 2020 avec sa vision 2030, qui privilégie le développement de six industries: l’électronique, les machines agricoles, la transformation de produits agricoles et aquatiques, la construction navale, l’économie d’énergie et la production de voitures et de pièces automobiles.

Dans le contexte de la 4e révolution industrielle, le Vietnam transforme actuellement la dynamique de la croissance économique vers des secteurs à haute valeur ajoutée utilisant des technologies de pointe et une main-d’œuvre de qualité.

Le Vietnam souhaite que les entreprises japonaises investissent au Vietnam dans le développement des infrastructures, les énergies propres, la transformation, l’électronique, les industries manufacturières, les industries auxiliaires, l’agriculture de haute technologie, la logistique, l’aviation et l’hôtellerie de luxe.

Indiquant que son pays accélère le processus d’actionnarisation des entreprises étatiques, il a exhorté les entreprises japonaises dotées d’une assise financière importane et d’une bonne capacité de gouvernance, et d’un bon réseau de marchés à devenir des partenaires stratégiques du Vietnam.

Lors de la conférence, le Premier ministre Nguyân Xuân Phuc et d’autres responsables des deux pays ont assisté à la cérémonie de signature de 19 documents de coopération, protocoles d’accord entre des ministères, des secteurs et des entreprises des deux pays pour une valeur totale de près de 10 milliards de dollars dans les secteurs comme l’éducation, l’énergie, la santé, le développement d’ infrastructures, la construction, l’aviation, l’agriculture et l’énergie. – VNA