Singapour (VNA) – Le Vietnam, en tant que hôte de l’Année de l’APEC 2017, est en train de contribuer à façonner l’avenir de l’APEC, a estimé le directeur exécutif du Secrétariat de l’APEC, Alan Bollard, interviewé par l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à Singapour.
 
Le directeur exécutif du Secrétariat de l’APEC, Alan Bollard. Photo : Apec.org

Le Vietnam a élaboré le thème et les priorités tout au long de l’Année de l’APEC 2017 pour délivrer de meilleurs résultats, et ses initiatives ont obtenu le soutien des économies membres. Cependant, l’émergence du point de vue contre la mondialisation fait que cette année devient effervescente et compliquée, a-t-il indiqué.

En s’appuyant sur le thème global de l’APEC 2017 «Créer un nouveau dynamisme, cultiver un avenir commun» tout en assurant la continuité, le Vietnam a proposé quatre priorités pour insuffler une nouvelle énergie et une nouvelle vitalité à la coopération de l’APEC.

Les priorités du Vietnam en général entendent aider à continuer cette grande histoire sur l’intégration économique régionale et à bénéficier des avantages du commerce, mais aussi faire en sorte que tous se produisent tout autour de la région et non pas à certaines économies ou à certaines personnes, a-t-il indiqué fin août dernier à l’occasion de la 3e conférence des hauts officiels de l’APEC à Hô Chi Minh-Ville.

Il s’agit de la promotion d’une croissance durable, innovatrice et inclusive; de l’approfondissement de l’intégration économique régionale; du renforcement de la compétitivité et de l’innovation des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) à l’ère numérique; et du renforcement de la sécurité alimentaire et l’agriculture durable en réponse au changement climatique.

Le directeur exécutif du Secrétariat de l’APEC a souligné que l’initiative du Vietnam sur la croissance inclusive est celle que tous les membres de l’APEC souhaitent après avoir constaté des avantages en termes de croissance et de développement économique en promouvant le commerce et l’investissement.

Le Vietnam sera à l’avant-garde du processus de développement, en identifiant les objectifs faisables et infaisables, ainsi que ceux à réaliser sur plusieurs années. Le pays devra démarrer nombre de programmes pour les prochains hôtes de l’APEC comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2018, le Chili en 2019, a-t-il observé.

Alors que l’échéance approche pour la matérialisation des Objectifs de Bogor visant à créer une zone de libre-échange et d’investissements dans l’Asie-Pacifique, le Dr Alan Bollard a estimé que les économies membres ont quasiment atteint la capacité d’instaurer une économie libre et ouverte en 2020, et qu’elles devront définir une vision de l’APEC après 2020.

Créé en 1989, l’APEC compte 21 membres (Australie, Brunei, Canada, République de Corée, États-Unis, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Thaïlande, Chine, Hong Kong (Chine), Taipei chinois, Mexique, Papouasie-Nouvelle Guinée, Chili, Pérou, Russie, Vietnam), lesquels représentent près de 60% du PIB mondial et environ 47% du commerce mondial. – VNA